Skip to main content

Full text of "L'Aquilon 25 mars 2005"

See other formats


Le souffle 


francophone 


des 


Territoires 


d u 


- Ouest 


Nord 


2 





Envoi de publication - enregistrement no. 10338 


Vroum! 
Vroum! 
Vroum! 


à Inuvik 
Page 3 


La tournée de 
nos idoles 
à Fort Smith 


Page 3 
Vive le 
printemps! 
Page 5 


Caribou Carnival 


Un demi-siècle 
de bonheur 


Après 50 ans, le Caribou Carnival con- 
serve son panache. 


Page 7 


Des cours de 
français ? 


Oui, il yen a 
Page 9 


Sommaire 
Éditorial Page 4 
Horoscope Page 12 


Mots croisés Page 12 


Offres d'emploi 


Page 11 





C.P. 1325 Yellowknife, T.N.-0., XI1A 2N9 


LE 





Volume 20 numéro 12, 25 mars 2005 


Batiste W. Foisy/L'Aquilon 


Le Snowking, Tony Foliot, nous a offert le spectacle le plus cool en ville. Le 19 mars, les musiciens 
ont bravé le froid pour jouer dans le palais de neige. Son altesse polaire elle-même a improvisé 
un duo avec April Pachoma. Jesse James était à la guitare, Jennifer Walden à la basse, 

Jon Powell à la batterie et les dents claquaient la mesure. 


Remaniement ministériel 


Pas de grandes surprises 





Charles Dent perd la Justice. Ressources naturelles, de la Faune et du Développement économique est divisé. 


Satiste V0. Foisy 

Joe Handley a joué au ministère 
musical. Le 17 mars, le premier ministre 
a présenté un nouveau cabinet qui 
ressemble plutôt à l’ancien. 

C’est en prévision de la division du 
ministère des Ressources naturelles, de la 
Faune et du Développement économique 
en deux nouvelles entités que ce 
remaniement ministériel a été effectué. 
À compter du 1“ avril, ce ministère fera 
place au ministère de l’Environnement 
et des Ressources naturelles et à celui 
de l’Industrie, du Tourisme et de 
l’Investissement. Selon les paroles du 
premier ministre, cette scission était 
nécessaire, Car « ce ministère avait 
deux mandats très importants, mais 
qui sont parfois opposés : assurer notre 
développement économique et protéger 
notre environnement. » 

Comme cela était pressenti, l’ancien 
ministre de ce ministère, Brendan Bell, 
en conserve la moitié économique. « 
Brendan est un ministre très compétent 


VU WW, 


qui a fait un bon travail de gestion 
avec RWED et qui a vu à en préparer 
la division », a commenté le premier 
ministre. Le ministre de la Santé et des 
Services sociaux, Michael Miltenberger, 
hérite pour sa part de la moitié verte. 
Selon le premier ministre, le plus gros 
défi de ce ministère sera de réviser la 
Loi sur la faune. « J'ai discuté avec 
[Micheal Miltenberger]. Il recherche de 
nouveaux défis et c’est pour cela que je 
lui ai offert l’Environnement. Je pense 
qu'il est paré à prendre cette tâche », a 
affirmé Joe Handley. 


Justice 

L'autre fait saillant de ce remaniement 
ministériel est le passage du ministère 
de la Justice de Charles Dent à Brendan 
Bell. 

Comme ministre de la Justice, Charles 
Dent avait été vertement critiqué. On lui 
reprochait des compressions budgétaires 
qui affectent principalement le secteur 
de Hay River et de ne pas avoir su agir 


assez promptement pour remédier 
aux piètres conditions de détention du 
Centre correctionnel du Slave Nord. 
Récemment, la députée de Hay River 
South, Jane Groenewegen, a même exigé 
en chambre la démission du ministre. 

Or, Joe Handley assure que ce n’est 
pas pour punir Charles Dent qu'il lui 
enlève la Justice, mais bien par souci 
de rééquilibrer la charge de travail des 
ministres. «M. Dent avait une charge 
de travail incroyablement lourde, a-t-1l 
expliqué. Il est responsable du second 
plus gros ministère au point de vue 
budgétaire et du plus gros en terme 
de mandat [l'Éducation la Culture et 
la Formation] tout en s’occupant du 
ministère de la Justice qui est également 
un gros ministère. » 

« Je pense que M. Dent à fait un bon 
travail à la Justice et ce sur de nombreux 


Cabinet 
Suite en page 2 


aouilon.nt.ca 





2  L'AQUILON, 25 MARS 2005 











/Satiste T0. Foisy 


Le Deh Cho 
gagne une bataille 


Les Premières nations du Deh Cho ont remporté 
une première manche dans leur procès les opposants 
au gouvernement fédéral et qui a pour but d’inva- 
lider le processus de révision du Projet gazier du 
Mackenzie. La semaine dernière, la Cour fédérale 
a décrété qu’Ottawa devra rendre publics tous les 
documents qui ont servi à la mise en place de la 
Commission d’examen conjoint chargée de réviser 
le projet de sept milliards de dollars. L’avocat qui 
représente le Deh Cho, Chris Reid, pense que ces 
documents révêleront que la Commission a été 
instaurée afin de plaire aux groupes favorables au 
gazoduc. « Notre hypothèse est que le Deh Cho a 
été exclu parce que c’est le seul groupe qui n’a pas 
investi dans le gazoduc », a-t-1l déclaré à la Presse 
canadienne. Les deux cinquièmes du tracé proposé 
pour le gazoduc du Mackenzie traversent le territoire 
des Premières nations du Deh Cho. 


Une entente est possible 


Le premier ministre Joe Handley estime qu’il 
est encore possible qu’une entente de principe sur 
la Stratégie pour le Nord soit signée d’ici la fin 
mai et ce, en dépit de l’opposition exprimée par les 
Premières nations Akaitcho et du Deh Cho. « Je 
pense que c’est un problème qui peut être résolu. 
Je suis persuadé que la volonté de le faire est là », 
a-t-1] déclaré aux médias des TNO. « Mon intention 
quant aux négociations d’un accord de dévolution 
et de partage des revenus provenant des ressources 
n’est certainement pas de narguer le Deh Cho et les 
Premières nations Akaïitcho dans leurs propres né- 
gociations », a-t-1l ajouté. Selon le premier ministre, 
la crainte des groupes autochtones que la Statégie 
pour le Nord les départisse de leurs droits conférés 
pas les traités signés avec la Couronne n’est pas 
justifiée. « Les traités ont préséance en tout temps», 
a-t-1l assuré. 


Autonomie 
gouvernementale 


L’Entente-cadre sur l’autonomie gouverne- 
mentale de Tulita a été signée le 16 mars. « Cette 
première étape est importante pour notre avenir 
», a souligné le négociateur en chef pour Tulita, 
Danny Yakeleya. Cette entente-cadre énonce les 
éléments essentiels du processus de négociation de 
l’autonomie gouvernementale, identifie les parties 
à la négociation et indique la date de mise au point 
de l’entente définitive. La communauté de Tulita 
est située dans la région du Sahtu. 


Cabane à sucre 


Comme à chaque année, |’ Association franco-cul- 
turelle de Yellowknife aura son kiosque de cabane à 
sucre au Caribou Carnaval. De la tire sur neige sera 
servie vendredi, samedi et dimanche de midi à 15 
h et de 16 h à 18 h. La cabane à sucre de l’AFCVY 
est située sur le site du Caribou Carnaval situé sur 
le lac Frame et accessible par le terrain de l’ancien 
aréna Gerry-Murphy. 


Suite de la page 1 


fronts. J’apprécie 
véritablement le travail 
qu'il a effectué», a ayouté 
le premier ministre. 
Selon le premier mi- 
nistre, avec la division du 
ministère des Ressources, 
une meilleure répartition 
de la charge de travail 
s’imposait. Il a remis la 
Justice à Brendan Bell, car 








Cabinet 


celui-c1 aura le temps de 
s’en occuper maintenant 
que sa tâche diminue de 
moitié. « Ce n’est pas 
un avocat, a indiqué 
Handley, mais c’est une 
personne très fiable. Il a 
certainement démontré 
qu'il est en mesure de 
diriger un ministère avec 
professionnalisme. » 





Soulignons qu’en re- 
vanche, Charles Dent 
s’occupera de la Com- 
mission des accidents du 
travail. Cette nouvelle 
responsabilité est en lien 
directavec l’Éducation, la 
Culture et la Formation, 
pense le premier ministre 
« Je pense que, jusqu’à 
un certain point, dans un 





avenir rapproché, étant 
donné les changements 
importants qui se pro- 
duiront quant à l’emploi 
dans le Nord, nous aurons 
besoin d’un ministère du 
Travail. M. Dent sera alors 
le ministre du Travail. Ce 
n’est pas formellement 
son titre, mais c’est de 
facto ce qui se produit. » 








LE NOUVEAU CABINET 


Les ministères en italique sont ceux qui ont été réaffectés 


Brendan Bell 

e Ministre de l'Industrie, du Tourisme et de 
l’Investissement 

e Ministre de la Justice 


Charles Dent 

+ Leader parlementaire 

+ Ministre de l'Éducation, de la Culture et de la 
Formation 

+ Ministre responsable de la Commission des 
accidents du travail 

+ Ministre responsable de la Condition féminine 


Joe Handley : 

° Premier ministre 

+ Ministre responsable 
intergouvernementales 

+ Ministre responsable des affaires autochtones 

Ministre responsable du Forum 
integouvernemental 


des affaires 


David Krutko 
+ Ministre responsable de la Société d’habitation 
des TNO 


Halte à la tuberculose 
aux INO 


\ ! ) , 
} 
À of 
VAE IP \ +. 
(à Va L. Lu 14 ” 
Î »\l 


Pour plus d'information , visitez ces sites Web : : 


e _www.hlthss.gov.nt.ca 


e_www.stoptb.org 


as 
Territoires du 
NeeMeN-SNeRE MSN etes let: 


+ Ministre responsable de la Société de l'énergie 
des TNO 


Michael McLeod 

+ Ministre des Transports 

+ Ministre des Affaires municipales et 
communautaires 

+ Ministre responsable de la jeunesse 


Michael Miltenberger 

+ Ministre de la Santé et des services sociaux 

e Ministre de l'Environnement et des Ressources 
naturelles 

+ Ministre responsable des personnes 
handicapées 

+ Ministre responsable des aînés 


Floyd Roland 

+ Vice-premier ministre 

+ Ministre des Finances 

+ Ministre des Travaux publics et des services 

+ Ministre responsable du Secrétariat du Conseil 
de gestion financière 





Journée mondiale 
de la tuberculose 


Le 24 mars 2005 


Les prestataires de soins de première ligne et leur 
rôle important de mettre un frein à la tuberculose 


Qui sont-ils? 

Les médecins, les infirmières, les représentants en santé 
communautaire et les autres travailleurs de la santé locaux 
qui s'occupent de la tuberculose. 


Les symptômes de la tuberculose comprennent : 
+ la perte de poids + la fatigue 
° des frissons/ 


+ la toux chronique 


des sueurs nocturnes 





Que font-ils? 

Ils se sont engagés à garder votre communauté sans 
tuberculose. Ils font un dépistage précoce pour repérer les 
personnes infectées par la tuberculose, et observent leur 
traitement pour s'assurer de leur guérison. 





Ils se sont engagés à renseigner les gens de votre 
communautés à propos de la tuberculose : 


ses signes et symptômes 

sa propagation 

le test de dépistage de la tuberculose 
le traitement pour guérir cette maladie 


Ils se sont engagés à travailler avec les familles, les 
personnes âgées, les enseignants, les leaders et autres 
personnes de votre communauté pour trouver de meilleurs 
moyens d'empêcher la propagation de la tuberculose. 


Vos prestataires de soins de première ligne feront de leur 
mieux pour relever les nombreux défis que présente la 
tuberculose. 


Vroum! Vroum! Vroum! 


Claude Gervais 

Plus de 30 motonei- 
gistes ont participé au 
troisième rallye annuel 
de motoneiges organisé 
par l’Association des 
Francophones du Delta 
du Mackenzie. Beaucoup 
d’effort et de longues 
heures de préparation ont 
porte fruit. 

La température qui 
s’est maintenue entre -20 
et -25C a attiré beaucoup 
de participants de tous 
âges. En tout, presque 40 
prix ont êté distribués aux 
participants à l’aide des 
cartes de poker que les 
participants recevaient le 


Semaine de la francophonie 


La tournée de nos idoles 


La communauté francophone de Fort Smith a célébré en grand la semaine 
de la francophonie le 16 mars dernier. 





Un premier spectacle au Northern Lights. 


«La tournée de nos idoles» estun spectacle des jeunes du programme de francisation 


long du parcours d’envi- 
ron 35 à 40 km. À la fin 
de la journée, en plus des 
prix, une bonne soupe au 
boeufet des chiens chauds 
à la vapeur attendaient 
les motoneigistes. Tous 
ont bien apprécié leur 
Journée, sans blessure ou 
accident. 

Une mention toute spé- 
ciale à Lise Gervais (nour- 
riture), Vicky Lyonnais 
(publicité), Anne Church 
(aide pour la nourriture) 
Denis Savoie (trajet), 
Eric Church (publicité) 
et Hugo Prud’Homme 
(transport et poste d’arrêt 
sur le parcours). Sans 


L'AQUILON, 25 MARS 2005 3 


l’appui de nos membres, 
il serait vraiment difficile 
d’organiser un tel rallye 
pour la communauté. 

Une mention spéciale 
aussi aux membres du 
service des incendies 
d’Inuvik, soit Julie, Ha- 
rold et Candice pour leurs 
conseils et leur participa- 
tion avec leur équipement 
spécial (traîneau de pre- 
mier soin) 

Merci! 


C'est un 
départ! 


Photo: Claude Gervais 


et de la classe de Jodi McMahon, professeur de français à l’école élémentaire J.B. 
Tyrrel. Trois chants et une danse étaient au programme. 

«La tournée de nos idoles» a d’abord offert un spectacle aux aînés du centre 
Northern Lights. Par la suite, ils ont offert un spectacle aux parents et aux membres 
de la communauté, au musée cette fois-ci. 





10 différents lypes de bières 


ortion suP l’art de qoûter 
Léger qoûter el Mie 


BAT prix 








Le rl 9 avril à 20 h 





Deuxième spectacle au musée. 


30$ chacun ou 50$ pour deux (2) billets 
Les billets sont disponibles e PAFFS 
et au JJ's Rock K Roll Lounge 


Toujours au musée,mais en début de soirée, un Vins et fromages a été offert à 
la population et ce fut un grand succès. On a pu s’en mettre plein les yeux avec 
l’exposition des oeuvres de Christine Aubrey, qu’on voit en haut à droite en compagnie 
de son époux, Donald. 


4  L'AQUILON, 25 MARS 2005 


Éditoria: 


Bonnes 
décisions 


Le récent remaniement ministériel du 
premier ministre Joe Handley comporte 
plusieurs éléments positifs pour les TNO et 
la gestion gouvernementale de sa destinée, 
et jen en veux énormément au premier mi- 
nistre Handley. 

En effet, en scindant le ministère des Ressources, de la Faune 
et du Développement, le premier ministre vient m’enlever 
une de mes principales récriminations depuis la création de ce 
ministère. À l’époque l’amalgamation de plusieurs ministères 
avait un seul objectif : réduire le fardeau fiscal. Ce faisant, le 
gouvernement avait mis sous un même toit deux services aux 
intérêts et préoccupations parfois contradictoires. D’un côté, les 
services de soutien au développement économique et de l’autre, 
les services voués à la protection de l’environnement. 

Dans un monde idéal (pour ne pas dire utopique) le déve- 
loppement économique se ferait par des citoyens corporatifs 
respectueux de l’environnement. Dans les faits, le développe- 
ment économique se fait trop souvent au détriment de l’environ- 
nement, question de maximiser les profits. Le développement 
économique est moussé par une seule préoccupation de grandes 
entreprises de l’extérieur — faire encore plus d’argent - et des 
sommes importantes sont investies pour mousser leurs projets. 
De son côté, l’environnement n’a pour seuls défenseurs que 
quelques individus conscientisés et des organisations qui n’ont 
certainement pas les mêmes budgets à leur disposition. [revient 
donc au gouvernement la tâche d’assurerune protection efficace 
de notre écologie nordique,mais cette fonction n’est pas facile 
à réaliser lorsque le même ministre à la charge d’appuyer le 
développement et de protéger l’environnement. La logique 
dictait un tel réaménagement et 1l faut féliciter ce geste. 

Les TNO sont une socièté en expansion et 1l est rassurant 
de voir que le premier ministre garde un œil vers ce qui nous 
attend. L’allusion à un futur ministère du travail démontre 


Alain /Sessette 


4 
‘# 


T4 0 
das di % ; 
PR af: 


Li, Mar 


bien cette préoccupation de M. Handley. Une société crois- 
sante crée nécessairement une gestion plus complexe pour le 





gouvernement et la planification éclairée permettra au GTNO | | Batiste W. Foisy/L'Aquilon 
de relever ce défi. | | L 
En terminant, je voudrais rassurer le premier ministre. Il me Avec le retour prochain du printemps, ces lasopèdes 
rer CICR CCE e MANC ICS CCS RER ESS UESE retrouveront bientôt leurs couleurs foncées de l'été. 
pas en péril. 
F RS CS DS DS DS DORE DE GS OS GS GES DS OS DOS DOS DRE DS DRE GS OS RS DS DS DS DS DE DRE DRE DE EE Sn | 
Ï Ï 
re . Î f 
ANNE ANSE 1: 16 M aonhne:! 
DE TERRI SCHIAVO, DANS LE COMA DEPUS 15 ANS l l 
Ï Ï 
Ï : Ï 
LA VIE Il lan 2 ans Nom : I 
) . 
LA Ï Individus : 30 $ C1] 50 $ [ ] Adresse : Ï 
CEST SACRE | [ Institutions: 40 $ C] 70$ C] Ï 
TPS incluse 
Ï Ï 
Ï Ï 
L'Votre abonnement sera enregistré Re 
Ï como eme Adressez votre paiement au nom de L'Aquilon: À 
[L P P j C.P. 1325, Yellowknife, NT, X1A 2N9 j 
Len DS DS DS DS DOS DORE DORE DE OS GS OS DS DS DS DORE DE DS DE DS OS DS DS DS DS DS DRE DE DRE DE EE al 


) C.P.1325, Yellowknife, T.N.-O., XIA 2N9 
L a € L LC | @) Tél. : (867) 873-6603, Télécopieur : (867) 873-2158 
DS TO Net ue C.P. 4612, Hay River, NT, X0E ORO 
Tél. : (867) 444-2242, Téléc.: (867) 874-2158 
Courrier électronique : aquilon(@internorth.com 
Sur le web : www.aquilon.nt.ca 
Rédacteur en chef : Alain Bessette Collaborateurs et collaboratrice : 


Journalistes : Batiste W. Foisy Geneviève Harvey, Jacqui Gagnon 


L’Aguilon est un journal hebdomadaire publié le vendredi à 1000 exemplaires. L'Aquilon est la propriété de la 
Fédération Franco-TéNOise par le biais de la société les Éditions franco-ténoises/L'Aquilon et est subventionné par 
Patrimoine canadien. 

Sauf pour l’éditorial, les textes n’engagent que la responsabilité de leur auteur(e) et ne constituent pas nécessairement 
l’opinion de L’Aguilon. Toute correspondance adressée au journal doit être signée et accompagnée de l’adresse et du 
numéro de téléphone de l’auteur(e). La rédaction se réserve le droit de corriger ou d’abréger tout texte. Dans certains 
cas où les circonstances le justifient, L’Aguilon accèdera à une requête d’anonymat. Toute reproduction partielle est 
fortement recommandée à condition de citer la source. L’Aquilon est membre associé de l’Association de la presse 
francophone (A.P.F.). N° ISSN 0834-1443. 


A2E-- |repco-m 


Association de la presse francophone Agence de rebrés ] di 411-7486 


on 


1-600 


[TITI 
fl 
[LT] 
[TT 


© 
: 


Là 


















Geneviève 
Aarvey 

La neige 
fond. Les 
bouteilles se 
| frayentun che- 
min à travers 
une neige dou- 
teuse. Les rues 
sont de plus 
en grises...de 
garnotte (si vous me passez l’expression). Pas encore 
de bourgeons ni de feuilles dans les arbres. Des journées 
de plus en plus longues. Le printemps est là! Chaque 
année, au printemps, on est toujours un peu partagé 
entre la saleté de la ville et la superbe lumière que 
procure le soleil. 

Cette saison annonciatrice de l’été est officiellement 
arrivée depuis la fin de semaine dernière. L’espoir renaît. 
Nous voyons les jours rallonger, le temps devenir de 
plus en plus clément, les oies et les canards reprendre 
possession des lieux, la neige et la glace fondre, le ciel 
se gorger de bleu à n’en plus finir. Tout ça pave la route 
à un été aux longs jours qui sera chargé d’activités qu’on 
n’en peut plus d’attendre. Dire qu’on trépigne serait 
sans doute un genre de synonyme pour dire qu’on ne 
tient plus en place. On anticipe les pêches miraculeuses, 
le camping, les barbecues, les longues journées dans 
l’eau, à barboter et à plonger, les calmes balades sur 
les lacs perdus dans quelque barque. La transition est 
toujours un peu longe et chargée d’imprévu, comme 
des températures de —-30 comme on a ce matin avec le 
vent. Mais bon, facile de se consoler, quand on sait ce 
qui s’en vient 

Il y a tellement de choses à faire : voir s’ilne manque 
rien à l’équipement de camping, sortir du placard le « 
stuff à bebittes » (en bon optimiste que vous êtes), le 
chapeau de paille ou de feutre tout croche, les cannes 
à pêche, le linge d’été. Que de choses excitantes! Il ne 
faut rien oublier. C’est aussi le temps de penser à acheter 
les grainailles pour les jardins. Vous croyez avoir le 
temps pour ce faire. Vous avez bien raison. Vous venez 
d’arriver si vous croyez que le temps des semailles 
approche. D'ailleurs, je me demande bien où vous les 
sèmeriez, ces grainailles, car par le temps qui courent, 
avec l’épaisseur de neige qu’on a cette année, ce n’est 
pas pour demain. Pour ma part, fini la plantation et la 
récolte. C’est bien connu, si on fait un jardin, ce n’est 
pas pour économiser, mais pour Jardiner, pour avoir le 
plaisir de jouer dehors, de voir le miracle se produire 
et d’admirer son œuvre. J’ai eu une expérience Jardi- 
nière plutôt décevante 1l y a quelques années. De tout 
mon labeur et mon investissement, ne sont sorties que 
quelques patates rabougries et trois ou quatre carottes 
minuscules! Pourtant]j’avais semé carottes, radis, laitue, 
tomates, pois, et quoi d'autre”? C’est à peu près ça. Pour 
ceux qui ne le savent pas, 1l y a à Yellowknife un jardin 
communautaire où vous pouvez cultiver vos patates, 
comme la serveuse automate. Si l’envie vous prend de 
devenir cultivateur, je vous souhaite meilleure chance 
que moi. Et le pire, c’est que je ne me suis même pas 
amusée. Comme je devais y aller très tôt le matin, avant 


































d’aller travailler, je me faisais attaquer par une armée 
de moustiques, prêts à défendre leur supposé territoire. 
Non, la culture, très peu pour moi. Et mes quelques 
patates me sont revenues à tout près de 200 $ (prix des 
graines et de la location du terrain), alors que j'aurais 
pu avoir la même quantité pour 3 $ à l’épicerie. Bonne 
leçon pour moi. Mais je comprends quand même que 
certaines personnes jouissent de cette activité et en 
profitent, ce qui n’est pas mon cas. 

En fin de semaine dernière, j’ai constaté de visu 
les signes de l’arrivée du printemps. Je suis partie de 
Yellowknife, 1l faisait —-38 avec le facteur éolien (tu 
parles d’un Éole). À mon arrivée à Edmonton, le mer- 
cure indiquait un pauvre petit +6 degrés. Pas si mal, 
comme différence. Quand je suis arrivée à Calgary, 
on était rendu à + 22 (pas mal pour un 11 mars!), et 
l’après-midi, dans les eaux thermales de Banff, je me 
prélassais dans le bassin d’une eau qui était à +38°C. 
Pas mal, en quelques heures! Je ne suis pas partie du 
Grand nord canadien pour le Mexique ou quelque 
pays d'Afrique. J’étais toujours au Canada, à peine 
deux heure d’avion, et voilà que j’avais l’impression 
d’être au bout du monde. À mon retour, il allait neiger 
à l’endroit même où 1l faisait +22°, mais ça, c’est une 














Soiree cinema 


Vous êtes invité à une projection du film L'INITIÉ 


mettant en vedette Al Pacino, Russel Crowe et 
Christopher Plummer. 


L'INITIE relate l'histoire vraie d'un homme 
ordinaire qui a osé s'opposer à l'industrie du 


tabac. L'INITIÉ vous donnera froid dans le dos en 


L'AQUILON, 25 MARS 2005 3 


autre histoire. 

Pour en reve- È À 
nir au printemps, M 
tout au long de la 
route entre Ed- 
monton et Calgary, j'ai croisé des dizaines de volées 
de canards et d’oies. Eux le savent, quand le printemps 
arrive! Mais j'espère qu’ils vont rester quelques jours 
en Alberta, car 1c1, même s1 les jours rallongent, 1ls 
risquent d’être déçus, les pauvres canards, s’ils comp- 
tent se nourrir sur les lacs dégelés. Ils ont encore gelés 
durs, nos lacs, et même s1 le soleil est fort, 1ls ne sont 
pas prêts d’avoir suffisamment d’aires ouvertes pour 
accueillir des canards en quête de nourriture. Donc, 
petits canards, si vous me lisez, restez donc encore un 
peu dans le Sud, en Alberta. Vous pourrez mieux vous 
nourrir qu'ici dans le Nord. Par contre, on sera bien 
content de vous accueillir dans un mois ou un mois 
et demi. Et là vous pourrez patauger dans nos eaux si 
généreuses. En attendant, petits canards et chers lec- 
teurs, je vous souhaite de bien profiter de tout ce que 
nous apporte le printemps. Profitez bien de nos douze 
heures de clarté. 

genevharvey(@yahoo.com 








vous révélant les pratiques immorales de l'industrie 


du tabac. 


L'INITIE est présenté par le Réseau TNO santé en 
francais dans le cadre d'une campagne contre le 


tabagisme. 


L'INITIÉ (The Insider) 

Lieu: Northern Frontier Visitors Centre, 
4807 49e Rue, Yellowknife 

Date: Mercredi, le 30 mars 2005 
Heure: 19h 


Entrée gratuite! 


Venez 


nombreux 


e Î 


Invitez 





Vos épargnes ont de la valeur 
Mais sont-elles protégées? 


La Société d'assurance-dépôts du Canada 
assure automatiquement la plupart des dépôts 
faits dans une banque, une société de fiducie 
ou une société de prêt canadienne. 


Pour plus de renseignements : 

Composez le 1.800.461.7232 (SADC) 

Consultez le site de la SADC au www.sadc.ca 
Ou contactez votre institution financière. 


Ld 


Canada 


6  L'AQUILON, 25 MARS 2005 


Le bras de fer entre la communauté 


















































[| d Défense National 
nationale Defence 


Des possibilités formidables 
font toute la différence 


Vos études collégiales pourraient vous mener à une carrière 
passionnante et différente dans les Forces canadiennes! 


Nous recherchons des spécialistes en haute technologie dans plusieurs disciplines. 
Vous pourriez être admissible à une gratification à la signature de contrat après 
l'obtention de votre diplôme, ou au paiement des frais afférents au reste de vos 
cours, avec rémunération pendant vos études, et à un emploi assuré après 
l'obtention de votre diplôme. 


Pour découvrir les possibilités qui vous sont offertes, veuillez communiquer 
avec nous dès aujourd’hui. 


Découvrez vos forces dans les Forces canadiennes. 


1 800 856-8488 


É < www.forces.gc.ca 


Ltienne Alary 

La date du 31 mars 
approche et rien ne laisse 
présager que les représen- 
tants des communautés 
francophones et acadien- 
nes en arriveront à une 
entente avec le ministère 
du Patrimoine canadien 
dans le but de signer de 
nouvelles Ententes Ca- 
nada-communautés. 

D'une part, 1l y a Îles 
communautés qui deman- 
dent à ce que l’enveloppe 
des ententes soit majorée 
de 18 millions de dollars 
par année. Les représen- 
tants des communautés, 
avec la Fédération des 
communautés francopho- 
nes et acadiennes (FCFA) 
du Canada en tête, affir- 
ment qu'ils ne signeront 
pas d’ententes à moins d’y 
voir cette hausse. 

D'autre part, 1l y a le 
ministère du Patrimoine 
canadien qui affirme ne 
pas avoir l’argent né- 
cessaire pour répondre à 
cette requête cette année, 
mais qui ouvre une porte 
relativement à l’année 
2006-2007. 

« Je sais que les com- 
munautés ont été déçues», 
d’affirmer la ministre 
du Patrimoine canadien, 
Liza Frulla, lors de sa 
comparution, le 21 mars 
dernier, devant le comité 
sénatorial des langues 
officielles. Mme Frulla 
faisait allusion à l’absence 


d'augmentation de fonds 
dans le dernier budget 
fédéral. 

Cette dernière se dé- 
fend d’avoir créé de faux 
espoirs et se rappelle 
avoir eu une rencontre 
avec des représentants des 
communautés tout Juste 
avant le dépôt du budget. 
Mme Frulla aurait alors 
été catégorique « Moi, Je 
ne vous promets rien pour 
cette année », aurait-elle 
alors déclaré. 

La ministre Frulla sou- 
tient qu’il reste pas mal 
de travail à faire du côté 
des communautés et qu’il 
est hors de question que 
le fédéral signe des chè- 
ques en blanc, même si le 
gouvernement nage dans 
les surplus budgétaires. « 
On veut tous plus d’argent, 
mais ce n’est pas tout de 
dire qu’on n’en a pas as- 
sez», déclare-t-elle. 

Mme Frulla donne 
l'exemple de l’analyse 
que les communautés ont 
à faire afin d’en arriver à 
certaines conclusions. Par 
exemple, y a-t-1l plus ou 
moins d’organismes qui 
veulent de l’argent des 
ententes”? Ces organismes 
sont-ils tous très actifs? 
Une analyse de ce qu’ils 
font s’impose. 

Donc, pour Liza Frulla, 
« une chose à la fois ». 
Elle ajoute qu’il ne fallait 
pas oublier que la com- 
munauté « avait accès 


et Patrimoine canadien se poursuit! 


à un 750 millions de $ 
(plan d’action) pour des 
services ». 

Il y aurait lueur au bout 
du tunnel. «Cette année, Je 
ne le vois pas. Cela ne nous 
empêche pas de travailler. 
[...] Dans le budget de 
l’an prochain, on pourrait 
faire une cause des com- 
munautés francophones 
en milieu minoritaire », 
souligne L17a Frulla. 


Problèmes en 
éducation 

Par ailleurs, la ministre 
donne jusqu’au 31 mars 
prochain aux provinces et 
territoires pour s’entendre 
etsigner le Protocole d’en- 
tente en éducation (entente 
cadre pluriannuelle avec 
les provinces et territoi- 
res sur l’enseignement 
des langues officielles), à 
défaut d’y parvenir, l’offre 
actuellement sur la table 
sera retirée. 

« La balle est dans 
le camp des provinces 
et des territoires », a 
déclaré Mme Frulla de- 
vant le comité sénatorial 
des langues officielles 
en qualifiant l’entente 
présentement sur la table 
était « excessivement 
généreuse ». 

La ministre montre tout 
de même un optimiste 
quant à la signature 1m- 
minente de ce protocole. 
« L'ensemble de la négo- 
ciation va bien.» 





Savoir prendre sa place au Canada 


A votre avis, ces témoignages 


représentent-ils des exceptions 


à la règle, ou existe-t-il des 
immigrants impliques dans 
toutes les communautés fran- 
cophones au Canada? 


D OUI 
Qi NON 


Sondage en ligne 
Pour répondre : 
WWW.journaux.apf.ca 


76 % ont répondu OUI et 24% 
ont répondu NON à la question 
suivante : 

Selon vous, les immigrants fran- 
cophones amènent-ils un nouveau 
souffle dans les communautés en 
s’impliquant comme ils le font? 


du Canada 


communautaires 


Je n’ai aucun regret d’avoir 
C4 choisi le Canada. 

C’est un pays où l’on peut 
prendre sa place, mais ça prend de 
la patience. » Marie Carmel Jean- 
Jacques parle en ces termes de sa 
terre d’accueil. 

« Je le ferais encore, en suivant 
le même parcours... Mais il faut 
trouver les bonnes personnes, avoir 
le courage de foncer et être dyna- 
mique. Je remercie Dieu d’avoir 
mis des gens de bonne foi sur mon 
chemin », confie M"* Jean-Jacques. 

C’est en septembre 1972 que la 
jeune femme de 22 ans est arrivée 
à Montréal de son Haïti natal. Elle 
croyait, à ce moment-là, que seul 
un voyage à l’étranger pouvait lui 
garantir un avenir meilleur. Trente- 
trois ans plus tard, elle avoue 
qu’elle serait prête à recommencer. 
Pourtant, elle avait laissé derrière 
ses parents ainsi que quatre frères 
et deux sœurs qui ont suivi ses tra- 
ces. « À 22 ans, on n’a peur de rien. 


On prend des risques calculés », 
relate-t-elle. 

« Je voulais étudier et travailler 
parce que le travail, c’est la liberté. 
Je voulais avoir un certain pouvoir 
d’achat et assurer un bel avenir à ma 
famille même si je n’étais pas ma- 
riée », poursuit celle qui a obtenu sa 
citoyenneté canadienne en 1975. 

La jeune Haïtienne avait arrêté 
son choix sur Montréal puisqu’une 
copine y était déjà établie et qu’elle 
voulait étudier en français. « Une 
semaine après mon arrivée, Je com- 
mençais à travailler ». L’année sui- 
vante elle était mariée à son copain 
haïtien et ils prenaient la direction 
du Gabon pour quelques années 
avant de regagner le Canada pour 
de bon. 

Aujourd’hui, M"° Jean-Jacques 
est conseillère pédagogique au Con- 
seil des écoles publiques de l’Est de 
l'Ontario (CEPEO). Elle a complété 
un baccalauréat en administration 


des affaires à l’Université du Qué- 
bec à Montréal puis un baccalau- 
réat en éducation de l’Université 
d'Ottawa. 

Sa famille a fait le saut de 
Montréal à Ottawa en 1992 parce 
qu’il était devenu difficile pour M"° 
Jean-Jacques de percer davantage 
dans le domaine de l’administra- 
tion. À Ottawa, elle a effectué du 
bénévolat dans une école et a appris 
qu’elle pouvait retourner sur les 
bancs d’école l’espace d’une seule 
année afin d’obtenir son brevet 
d'enseignement. Il n’en fallait pas 
plus. 

« Je me plais énormément en 
éducation, d’autant plus que je tra- 
vaille en français. Au conseil sco- 
laire, je suis responsable de la mise 
en œuvre des programmes d’actua- 
lisation linguistique en français et 
du perfectionnement en français ». 

M”: Jean-Jacques habite Ottawa 
avec son mari et leurs deux enfants. 


Cette femme à la feuille de route 
impressionnante est active auprès de 
son église où elle aide les femmes 
immigrées à prendre la parole et à se 
prendre en main financièrement. 

En mars 2003, elle était déco- 
rée de la Médaille du jubilé de Sa 
Majesté la reine Elizabeth II en 
reconnaissance de son engagement 
exceptionnel envers sa profession 
d’enseignante et de sa communauté. 

Elle a, entre autres, présidé pen- 
dant cinq ans le Comité provincial 
de consultation sur la condition des 
femmes en éducation de l’Associa- 
tion des enseignantes et des ensei- 
gnants franco-ontariens (AEFO). 
« Sans être une féministe à outrance, 
je m'intéresse au problème de 
l’équité des femmes. On vit dans 
une société où 1l y a encore une 
grande différence entre les hommes 
et les femmes », reconnaît-elle. 

Dianne Paquette-Legault 


Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada, grâce à Citoyenneté et Immigration Canada et au Partenariat interministériel 
avec les communautés de langue officielle (PICLO), une initiative du Patrimoine canadien. 


Satiste VO. Foisy 

C’estaujourd’hui, ven- 
dredi, que s’amorce la 
cinquantième édition du 
Caribou Carnaval de Yel- 
lowknife. 

« Le carnaval est pres- 
que aussi vieux que la ville 
», constate la présidente 
du comité organisateur 
des festivités, Carol Van 
Tighem. En un demi-siè- 
cle, le Caribou Carnaval 
s’est imposé comme une 
des principales attractions 
touristiques des Territo1- 
res du Nord-Ouest. 

«Ça a commencé avec 
les trappeurs qui sortaient 
du bois. Ils allaient en ville 
se ravitailler à l’arrivée 
du printemps », raconte 
Mme Van Tighem. Le 1° 
avril 1955, une première 
compétition nationale de 
traîneau à chiens est or- 
ganisée à Yellowknife. À 
cette course se grefferont 
au fil des ans des concours 
d’habiletés, question de 
découvrir lequel des trap- 
peurs était le plus fort. 

Cinquante ans plus 
tard, cet esprit est encore 
bien vivant au Caribou 
Carnaval. En plus des 
indécrottables concours 
de chiens et de camions 
laids, 1l y aura cette année 
une compétition « d’habits 
de bois » où tout un cha- 
cun est invité à porter sa 
plus poisseuse chemise de 
chasse. Il y aura aussi des 
compétitions d’habiletés 


qui serviront à déterminer 
qui se méritera le titre du 
Roi Caribou. « Transport 
de billots, compétition 
de sciage, tours de force, 
et toutes ces choses. Du 
brun quoi », résume la 
présidente. Des démons- 
trations de jeux tradition- 
nels autochtones comme 
les hand games dénés et 
la trampoline inuit, sans 
oublier bien sûr la course 
de traîneau à chiens, 
seront également au pro- 
gramme. 

« Je pense que c’est 
notre identité et nous 
n’y échapperons pas. La 
trappe, le fiddle dance, 
les gens qui sortent des 
communautés pour seras- 
sembler, tout ça perdure 
encore. », indique Mme 
Van Tighem. 

Mais depuis l’époque 
glorieuse de la Ruée vers 
l’or, les choses ont bien 
changé dans la capitale 
des TNO. Yellowknife est 
une ville moderne, cosmo- 
polite et avide de culture. 
C’est pourquoi une im- 
portante programmation 
culturelle complète la 
kyrielle d'événements à 
saveur plus traditionaliste. 
Une troupe de théâtre 
d'Ottawa présentera du 
« théâtre shakespearien 
interactif »(!), 1l y aura 
de la musique live tout 
au long du carnaval et les 
francophones seront re- 
présenté comme toujours 





Photo: Archives de L'Aquilon 


La cabane à sucre de l'AFCY est toujours un 
événement rassembleur du Caribou Carnival. 


Caribou Carnaval 


Un demi-siècle de bonheur 


Après 50 ans, le Caribou Carnaval conserve son panache. 


par la cabane à sucre. 

La vraie nouvelle, 

c’est les gens 

«Savez-vous ce qu'est 
la vraie nouvelle de cette 
cinquantième édition du 
Caribou Carnaval ? », 
chuchote Carol Van Ti- 
ghem qui sait décidément 
piquer la curiosité d’un 
Journaliste. « C’est le 
support incroyable que 
les gens de Yellowknife 
y apportent. » 







La présidente n’en 
revient tout simplement 
pas. Les résidents de 
Yellowknife s’offrent 
spontanément pour faire 
en sorte que cette 50° 
édition soit mémorable. 
«. Les gens nous aident 
sans même que nous les 
sollicitions. Il nous ont 
donné cet événement. 
Carrément ! J’ai été ap- 
proché par la compagnie 
de taille et de polissage de 


L'AQUILON, 25 MARS 2005 7 


diamants Arslanian pour 
faire une compétition de 
mêètier. Ils m’ont dit “Ca- 
rol, nous voulons le faire, 
nous voulons l’organiser, 
nous voulons trouver les 
prix”. C’est tout à fait 
fantastique ! » 

La même chose s’est 
produite pour la cons- 
truction des boîtes de bois 
utilisées pour la compéti- 
tion de sculpture sur neige. 
Sans même qu’on leur 


AAZACEDUÉ 


demande, la compagnie 
Nahanni Construction et 
le 440° escadron de l’ar- 
mée de l’air se sont portés 
volontaires et ont construit 
les boîtes. «Moi, jen’avais 
jamais vu ça », s'étonne 
Mme Van Tighem. 
Comment expliquer 
un tel élan de générosité 
? Carol Van Tighem n’a 
qu’une seule hypothèse : 
«Les gens de Yellowknife 
adorent leur carnaval. » 


mt mu Nord 
SOKUNE Se INOrd 


Le à 


_s 


* 


Votre voix pour le Nord 





Nous voulons connaître vos idées concernant 


l'élaboration d’un plan général pour un 


changement durable et constructif dans 
le Nord — une stratégie pour le Nord. 


Pour participer, procurez-vous un livret 


comprenant un questionnaire. Vous pouvez 
en obtenir un exemplaire en composant 


(à frais virés) le (867) 669-2303 pour 


les Territoires du Nord-Ouest et le 
(86/7) 9/5-6000 pour le Nunavut. 


On peut également obtenir un livret en se 
rendant au site www.strategiepourlenord.ca. 


Canadä 





a 
Northwest 
Territories 





ae 


Nunavut 





Yikon 


Government 





8  L'AQUILON, 25 MARS 2005 


Martin Latulippe réalise des rêves 


Martin Latulippe avait un rêve : permettre aux jeunes de vivre les leurs. 


Satiste TO. Foisy 

De passage à Yellow- 
knife la semaine dernière, 
à l’initiative du Comité 
de Coordination jeunesse 
et du Conseil de dévelop- 
pement économique des 
TNO, Martin Latulippe 
offre un service unique 





en son genre : des pré- 
sentations en français sur 
la motivation personnelle 
destinées aux Jeunes. 

« Quand Jj’ai gradué 
de l’université, J'avais 
toujours eu de l’intérêt 
dans la littérature de moti- 
vation, de développement 


personnel, de leadersh1p. 
Mais j'avais remarqué que 
tout ce qui était écrit sur 
ce sujet-là était unique- 
ment réservé aux adultes, 
que ce soit les dirigeants 
d'entreprise, les vendeurs 
ou les gens qui recher- 
chent un standard élevé 
de performance », raconte 
le Québécois qui réside 
à Moncton au Nouveau- 
Brunswick. 

C’est pourquoi il fonde 
en 1999, Zéro Limite, un 
organisme qui offre des 
séances de motivation per- 
sonnelle en français axé 
sur les jeunes. Rapidement 
son talent de communi- 
cateur est remarqué et 
l’aventure Zéro Limite le 
mène partout au Canada. 
« Les deux seuls endroits 
que je n’avais pas fait au 
Canada c’était les TNO 
et Terre-Neuve. Et là, à 
la mi-avril, je m’en vais à 
Terre-Neuve alors j'aurai 
complété mon tour du 
Canada. J’a1 été en France 
et aux États-Unis aussi », 
dit-1l. 

Le message qu’il véh1- 
cule est simple, mais pas 
toujours bien compris : « 


Pointez, cliquez, le tour est joué! 


Visitez dès maintenant le site de l'Agence du revenu du Canada et 
trouvez toutes les réponses à vos questions sur l'impôt. 


E* 


du Canada 


Agence du revenu 


arc.qc.ca 


Canada Revenue 
Agency 





Canada 


Un rêve ce n’est pas fait 
pour être atteint ; c’est fait 
pour être vécu. » Par cette 
formule, Martin Latulippe 
veux faire comprendre 
aux jeunes qu’il n’est 
pas nécessaire d’être le 
meilleur dans la vie, mais 
d’être heureux et d’oser 
faire ce que l’on aime. 
« Quand on voit tout le 
marketing massif qui te 
dit que pour être bon tu 
dois avoir tel physique, 
tel genre d’emploi, tel 
genre de salaire, moi ça 
me déprime, dit-1l. C’est 
de la merde bien raide ! 
Pour être bon, 1l faut que 
tu sois bien dans ta peau 
et que tu fasses quelque 
chose que tu aimes. » 
Même si ce message 
est universel, l’approche 
pour le faire passer aux 
Jeunes est différente. Dans 
ses présentations, Martin 
tente de miser sur une 
approche plus ludique. « 
J'utilise beaucoup d’hu- 
mour. Quand on va voir 


un spectacle d’humour, on 
se rappelle systématique- 
ment des blagues et on les 
raconte aux autres. C’est 
parce que l’on apprend 
mieux en riant. » 

Les jeunes ont aussi 
d’autres objectifs que 
leurs aînés et Zéro Li- 
mite en tient compte dans 
les présentations. « Les 
jeunes recherchent plus 
l’avancement : quels sont 
les outils qu’ils peuvent 
acquérir présentement, 
en tant qu’adolescents, 
qui vont leur permettre de 
rentrer dans l’âge adulte. 
Les adultes, eux, recher- 
chent plutôt l’équilibre », 
explique-t-il. 

Il arrive fréquemment 
que Martin reçoive des 
témoignages de personnes 
ayant décidé de foncer 
après qu'ils aient assisté à 
une de ses présentations. « 
Des fois ce sont des jeunes 
qui avaient de gros problè- 
mes à la maison et quisont 
allés chercher de l’aide, 


d’autres fois un Jeune qui 
a appliqué pour un emploi 
auquel 1l n’aurait jamais 
osé appliquer avant, ra- 
conte-t-1l. C’est le fun à 
entendre » 

À Yellowknife, où il a 
rencontré des jeunes de 
l’École Allain St-Cyr et 
des étudiants d’immersion 
francophone de l’école 
secondaire St-Patrick, 
Martin estime que le 
contact humain était plus 
rapide que dans le Sud. « 
La réception était un peu 
différente étant donné 
que c’était des très petits 
groupes. Donc c’était 
des présentations plus 
personnelles. On peut 
aussi voir que les jeunes, 
ici, forment une grande 
famille. Les jeunes sont 
déjà très proches. Quand 
on fait des jeux d’équipe, 
quand on leur parle de 
s’entraider, les jeunes sont 
très rapides à se regrouper 
et à travailler sur une tâche 
ensemble. » 





Tous les gagnants 


5 à 
Lu 


Gi L- SU 1m! e Fibonacci A cs 


| 





Voici les gagnants de l'Expo-science 
2005. Ils représenteront l’École 
Allain St-Cyr à la finale régionale 
qui se déroulera à l’École Range Lake, le 


9 avril prochain. 


Texte écrit par : Marie-Eve Dugré et Kathy Parisella Savignac 


Des cours de français ? O 


Satiste TO. Foisy 

C’est une denrée rare aux TNO qu'offre Marie 
Kelly : des cours de français langue seconde destinés 
aux adultes. 

Si vous allez à l’Association franco-culturelle de 
Yellowknife afin de vous renseigner sur la possibilité 
de suivre un cours de français langue seconde, c’est à 
coup sûr le nom de Marie Kelly qu’on vous donnera. 
Elle est la seule professeur de français à offrir ses ser- 
vices aux particuliers dans la capitale. 

Or dans un contexte où de plus en plus d’enfants 
anglophones suivent les cours d’immersion en français 
et où plusieurs francophones vivent dans des foyers exo- 
games (un seul parent francophone), la nécessité d’un tel 
service est évidente. C’est ce qui a motivé cette femme 
qui a d’abord enseigné le français au niveau collégial, 
à l’Île-du-Prince-Édouard, puis auprès des travailleurs 
de la fonction publique, à se lancer en affaire et à offrir 
des cours à tout un chacun. Le lundi soir, elle donne 
un cours général à l’Association franco-culturelle de 
Yellowknife et elle offre aussi des cours privés. 

Apprendre une deuxième langue insiste-t-elle est à 
la portée de tous. « S1 on est motivé et que l’on a des 
capacités normales, ce n’est pas si terrible que ça. On 
peut apprendre le français sans douleur dans un contexte 
amical et courtois. » 

















as 
Territoires du 
Nord-Ouest Santé et Services sociaux 
L'hon. J. Michael Miltenberger, ministre 


DEMANDE DE PROPOSITIONS 


Conférence du GTNO sur la tuberculose 
à l'intention des médecins et du 
personnel paramédical 
N° HSO0299 


Le ministère de la Santé et des Services sociaux du 
gouvernement des Territoires du Nord-Ouest fait une demande 
de propositions auprès d'entrepreneurs pour mettre au point 
un concept d'atelier, assurer l'animation de l'atelier et faire le 
résumé des délibérations de la conférence. 


Les propositions cachetées doivent parvenir à Wanda White, 
spécialiste des maladies transmissibles, Ministère de la Santé 
et des Services sociaux, Gouvernement des Territoires du 
Nord-Ouest, 5022, 49° Rue, 6° étage, Centre Square Tower, 
Yellowknife NT X1A 3R8, au plus tard à : 


15 h, heure locale, le 13 avril 2005. 


On peut se procurer les paramètres auprès de Wanda White et 
lui poser des questions techniques, à l'adresse susmentionnée 
ou en appelant au (867) 873-7721. 


La politique d'encouragement aux entreprises du gouvernement 
s'applique à la présente demande de propositions. 


Parmi les difficultés rencontrées 
par ses élèves, Mme Kelly note la | 
maîtrise des adjectifs et pronoms 
possessifs et les fameux genres 
des noms. « Les genres, ça bloque 
beaucoup les anglophones. Ils 
s’imaginent souvent que s’ils disent 
le alors qu’ils auraient du dire la 1ls 
vont être jugés ou qu'ils ne seront 
pas compris. Alors une bonne partie 
de ma tâche consiste à leur faire 
comprendre que ce n’est pas grave 
de faire des erreurs et qu’ils n’ont 
pas à être gênés d’en faire. » 

Quand on habite aux TNO, ce 
n’est pas toujours évident de prati- 
quer son français et c’est pour cela 
que marie Kelly tente de promouvoir 
du mieux qu’elle le peux les activi- 
tés francophones locales. « J’invite 
systématiquement mes élèves à aller 
aux Je-dis en français, à écouter 
Radio Taïga et à aller au Ciné-club 
— en fait, J’ai peur que si les gens n’y vont pas assez 
nous le perdions. C’est tellement précieux cet outil. Je 
me garde toujours aussi une pile d’Aquilon pour les 
donner à mes élèves. 

















Public Service Commission 
Canada 


Commission de la fonction publique 
du Canada of 


vi 


OTTAWA (ONTARIO) 


canadiennes résidant à l'étranger. 


l’ordre d’un milliard de dollars sur cinq ans. 


TRANSFORMEZ LE PLUS 
PORTEFEUILLE IMMOBILIER DU CANADA 


Conseiller spécial ou Conseillère spéciale 
sous-ministre — Transformation des activités de 
gestion des biens immobiliers 


L'AQUILON, 25 MARS 2005 9 








Le jeudi 31 mars, à 19 h, Marie Kelly invite les 
personnes intéressées à prendre un cours de français 
langue seconde à participer à sa soirée porte-ouverte 





qui aura lieu au Conseil de développement économique 
des TNO), situé au 5003 48° rue à Yellowknife. 


IMPORTANT 


du 


Ouvert aux personnes résidant au Canada ainsi qu'aux citoyens canadiens et citoyennes 


Imaginez l’influence positive que vous pourriez exercer sur l’ensemble du pays si vous étiez à la tête du processus de 
transformation d’une entreprise comptant d’énormes biens immobiliers et engageant des dépenses annuelles de 3 milliards de 
dollars. Fort d’un succès reconnu dans le domaine des biens immobiliers, vous pouvez maintenant concentrer vos énergies et 
vos connaissances sur le plus important portefeuille immobilier au pays. 
rentabilisation et en optimisation des investissements pour gérer des millions de pieds carrés de locaux à bureaux et des biens 
immobiliers qui sous-tendent l’infrastructure du pays. 
portefeuille client varié, vous mettrez en œuvre une stratégie immobilière qui contribuera à la réalisation de l’économie de 


Vous pourrez utiliser votre expertise en analyse de 


En collaboration avec le sous-ministre et travaillant avec un 


Travaux publics et Services gouvernementaux Canada gère la construction, l’entretien et la réparation de travaux publics 


et de biens immobiliers fédéraux, la fourniture de locaux à bureaux et d’autres installations ainsi que la prestation de conseils 
et de services d’architecture et de génie. Votre expérience et votre leadership redéfiniront l’approche et la culture de notre 
client à l’égard de son double rôle de gardien de biens immobiliers et de prestataire de services regroupés aux autres ministères. 
En tant que conseiller spécial, vous contribuerez à la mise en œuvre d’un changement radical et historique dans la façon dont 
le gouvernement fédéral gère son programme des biens immobiliers. 

Reconnu pour votre leadership et votre sens de l’innovation dans la gestion d’un important portefeuille immobilier 
national, vous ne vous laisserez pas désarçonner et serez enthousiasmé par l’importance et l’impact de ce rôle de chef de file 
complexe et essentiel. Vous serez stimulé par la possibilité de repenser la gérance des installations du pays. Vous contribuerez 
à la réalisation d'économies de l’ordre d’un milliard de dollars au profit des citoyens canadiens. 

Vous avez l’expérience de la gestion et négociation à toutes les étapes des grandes opérations immobilières et des 
antécédents de réussite. Aussi, vous avez l’expérience de la prestation d’une orientation générale touchant la gestion et la 
réalisation d’opérations et services immobiliers de grande envergure dans le secteur privé et l’expérience d’une 
transformation commerciale de grande envergure, y compris de la détermination des possibilités, des nouvelles initiatives et 
des stratègies à court et à long terme, ainsi que de l’établissement et de l’atteinte d’objectifs audacieux. Et, finalement, vous 
avez l’expérience de la prestation de conseils éclairs aux cadres supérieurs au niveau de sous-ministre, du Conseil 
d'administration, de la présidence et du ou de la PDG. 

Études : Baccalauréat décerné par une université reconnue. 

Exigences linguistiques : Bilingue impératif CBC / CBC. Si on ne peut trouver une personne qualifiée qui satisfasse aux 
exigences linguistiques du poste, on pourrait prendre en considération les candidatures de ceux et celles qui n’y satisfont pas. 

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec nos consultants en recherche de gestionnaires de haute 
direction chez Ray & Berndtson : Paul Stanley ou Louise Sidky au (416) 366-1990 à Toronto ou Michelle Richard au 


Le ministère n'est pas tenu d'accepter la proposition 
la plus basse ou toute proposition reçue. 


as 
Territoires du 
Nord-Ouest Santé et Services sociaux 
L'hon. J. Michael Milfenberger, ministre 


DEMANDE DE PROPOSITIONS 


Formation pour les administrateurs des 
administrations des services de santé et 
des services sociaux 
N° HSO0296 


Le ministère de la Santé et des Services sociaux du 
gouvernement des Territoires du Nord-Ouest fait une demande 
de propositions pour l'élaboration d'un module de formation et 


d'un guide de l'animateur qui définiront formellement le rôle et 
les responsabilités des membres de toutes les administrations 
des services de santé et des services sociaux. 


Les propositions cachetées doivent parvenir à Damien Healy, 
chef des communications, Ministère de la Santé et des Services 
sociaux, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 5022, 
49° Rue, 8° étage, Centre Square Tower, Yellowknife NT X1A 
3R8, au plus tard à : 


15 h, heure locale, le 8 avril 2005. 


On peutse procurerles paramètres auprès de Damien Healy et 
lui poser des questions techniques, à l'adresse susmentionnée 
ou en appelant au (867) 920-8927. 


La politique d'encouragement aux entreprises du gouvernement 
s'applique à la présente demande de propositions. 


Le ministère n'est pas tenu d'accepter la proposition 
la plus basse ou toute proposition reçue. 





(613) 742-3208 à Ottawa. 


Téléphone : (613) 943-5497 Télécopieur : 
au plus tard, le 4 avril 2005. 





This information is available in English. 


emplois.gc.ca* 


Pour des informations sur la façon de présenter une demande, visitez-nous en ligne à l’adresse www.emplois.gc.ca ou 
présentez une demande complète comprenant votre curriculum vitae ainsi 
Nicole Carrière, adjointe en ressourcement, Secrétariat central des SMA, Le Réseau du leadership, Agence de gestion 
des ressources humaines de la fonction publique du Canada, 122, rue Bank, 3° étage, Ottawa (Ontario) 
(613) 943-5524 Courrier 


qu’une lettre d’accompagnement à 


KIA ORS 
carriere.nicole(@hrma-agrh.gc.ca 


électronique : 


Nous remercions d'avance ceux et celles qui auront soumis leur candidature, mais nous ne contacterons que les personnes 
choisies pour la prochaine étape du processus de sélection. 
canadiens. Nous souscrivons à l'équité en matière d'emploi. 
des processus de sélection et un milieu de travail inclusifs et exempts d'obstacles. 
sujet d'une possibilité d'emploi ou pour des examens, veuillez faire part, en temps opportun, de vos besoins pour 
lesquels des mesures d'adaptation doivent être prises pour vous permettre une évaluation juste et équitable. 


La préférence sera accordée aux citoyennes et aux citoyens 
La fonction publique du Canada s'est engagée à instaurer 
Si l’on communique avec vous au 


Canada 


Po 
S 


L'AQUILON, 25 MARS 2005 


Public Service Commission 
of Canada 


Commission de la fonction publique 
du Canada 


Office national de l’énergie 


CALGARY (ALBERTA) 


I+i 


Petites annonces 


Les Petites annonces de L’Aquilon 
est un service communautaire offert 
gratuitement aux abonnés de 


Ouvert aux personnes résidant au Canada ainsi que les citoyens canadiens et les citoyennes 
canadiennes résidant à l'étranger. 


L'Office national de l’énergie (ONÉ), dont le siège social est à Calgary, est un chef de file respecté dans le domaine de la 
réglementation de divers aspects du secteur de l’énergie au Canada. Il est fier de son excellence technique et professionnelle | Éd Aquilon. 
à titre d’organisme de réglementation et de son mandat visant à promouvoir la sécurité, la protection de l’environnement . 
et l’efficience économique dans l’intérêt public canadien. Il offre à ses employés et employées des occasions de travailler Pour nous joindre . 


dans le cadre de projets stimulants du domaine de l’énergie et de faire progresser leur carrière dans un milieu d’équipe très 21, ° 
productif et enrichissant. L’ONÉ offre des avantages concurrentiels à son personnel et lui permet d’avoir un style de vie Tél. : 873-6603 (Yellowknife) 
ou 875-0117 (Hay River) 


équilibré. L'Office recrute actuellement du personnel qualifié pour les postes suivants : 
aquilon@internorth.com 


XDEH CHOS 
@/ Health and Social Services & 
‘“Nezu Gots'’endih Gha Gots’4hodi” 


Chefs d’équipe : Demandes/produits/opérations — 


Exigences linguistiques et (ou) profils variés, anglais ou bilingues impératifs (BBB/BBB). Votre salaire s’échelonnera entre 
87 342 $ et 102 266 $ par année. Veuillez indiquer le numéro de référence ENR90767NP76-I. 


Spécialiste en environment — 


Anglais essentiel. Votre salaire s’échelonnera entre 72 846 $ et 88 627 $ par année. 
référence ENR90923NP76-I. 


Agents ou agentes en communications — 


Bilingue impératif (CCC/CCC). Votre salaire s’échelonnera entre 64 609 $ et 78 604 $ par année. 
le numéro de référence ENR90945NP76-I. 


cd 


Veuillez indiquer le numéro de 


# 


LS 


Veuillez indiquer 





www.emplois.gc.ca ou appelez notre ligne Infotel au 1-800-645-5605 ou ATS au 1-800-532-9397. 
d’information au sujet de l’ONÉ, visitez notre site web au www.neb-one.sc.ca. 
demande est le 17 avril 2005. 


Nous remercions d'avance ceux et celles qui auront soumis une demande d'emploi. Nous ne contacterons que les personnes 
choisies pour la prochaine étape de sélection. 
accordée aux citoyens canadiens et citoyennes canadiennes. 
processus de sélection et un milieu de travail inclusifs et exempts d'obstacles. 
possibilité d'emploi ou pour des examens, veuillez faire part au représentant ou à la représentante de la Commission de la 
fonction publique ou du ministère, en temps opportun, de vos besoins pour lesquels des mesures d'adaptation doivent être 
prises pour vous permettre une évaluation juste et équitable. 


jobs.gc.ca* 


Pour plus d’information sur ces possibilités d'emploi et la façon de présenter une demande, visitez nous en ligne à l’adresse 
Pour plus 
La date limite pour présenter une 


Nous souscrivons à l'équité en matière d'emploi. La préférence sera 
La fonction publique du Canada s'est engagée à instaurer des 
Si l’on communique avec vous au sujet d'une 


This information is available in English. 


Canada 


List Commission de la fonction publique Public Service Commission 
du Canada of Canada 


RÉVOLUTIONNEZ LE PLUS IMPORTANT BUDGET 
D’APPROVISIONNEMENT DU CANADA 


Conseiller spécial ou Conseillère spéciale du sous-ministre 
— Transformation des activités d’approvisionnement 


OTTAWA (ONTARIO) 


Ouvert aux personnes résidant au Canada ainsi qu'aux citoyens canadiens et citoyennes 
canadiennes résidant à l'étranger. 


Un « virage radical et historique ». Ces mots qualifient votre mandat dans ce tout nouveau rôle au sein de l’un des plus 
importants et des plus dynamiques ministères fédéraux. En tant qu’expert ou experte en gestion et en négociation de grandes 
opérations d’approvisionnement, vous dirigerez un processus de transformation sans précédent visant les opérations 
d’approvisionnement du gouvernement fédéral, opérations qui atteignent une valeur de 13 milliards de dollars par année. En 
collaboration avec le sous-ministre de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, vous orchestrerez la mise en 
œuvre d’une approche optimale et économique à l’égard des programmes d’approvisionnement du gouvernement du Canada. 
Le résultat : vous contribuerez à la réalisation d'économies de l’ordre de 2,5 milliards de dollars sur cinq ans. 

Vous mettrez en œuvre un tout nouveau cadre d’activité à l’appui des clients (y compris les autres ministères), des 
fournisseurs et des intervenants. Possédant une bonne connaissance des processus, des pratiques et des systèmes de pointe, 
vous analyserez et mettrez en œuvre des méthodes et des techniques d’approvisionnement à la fine pointe de la technologie. 
De plus, vous créerez de nouvelles méthodes et techniques innovatrices en vue d’exploiter au maximum le pouvoir d’achat 
du gouvernement du Canada. 

À titre de cadre principal, vous avez l’expérience de la prestation de conseils sur la gestion et la négociation d’activités 
d’approvisionnement de grande envergure de même que de l’expérience de la prestation d’une orientation générale touchant 
la gestion et la réalisation d’activités d’acquisition de grande envergure dans le secteur privé et l’expérience d’une 
transformation commerciale de grande envergure, y compris de la détermination des possibilités, des nouvelles initiatives et 
des stratégies à court et à long terme, ainsi que de l’établissement et de l’atteinte d'objectifs audacieux. Et, finalement, vous 
avez l’expérience de la prestation de conseils éclairs aux cadres supérieurs au niveau de sous-ministre, du Conseil 
d'administration, de la présidence et du ou de la PDG À présent, vous avez l’occasion de mettre votre expérience de 
leadership et vos idées avancées en matière d’approvisionnement au profit du pays tout entier, et ce, en vue 
d’économiser 2,5 milliards de dollars. 

Études: Baccalauréat décerné par une université reconnue. 

Exigences linguistiques : Bilingue impératif CBC / CBC. Si on ne peut trouver une personne qualifiée qui satisfasse aux 
exigences linguistiques du poste, on pourrait prendre en considération les candidatures de ceux et celles qui n’y satisfont pas. 

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec nos consultants en recherche de gestionnaires de haute 
direction chez Ray & Berndtson : Paul Stanley ou Louise Sidky au (416) 366-1990 à Toronto ou Michelle Richard au 
(613) 742-3208 à Ottawa. 

Pour des informations sur la façon de présenter une demande, visitez-nous en ligne à l’adresse www.emplois.gc.ca ou 
présentez une demande complète comprenant votre curriculum vitae ainsi qu’une lettre d’accompagnement à 
Nicole Carrière, adjointe en ressourcement, Secrétariat central des SMA, Le Réseau du leadership, Agence de 
gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada, 122, rue Bank, 3° étage, Ottawa (Ontario) K1A OR5 
Téléphone : (613) 943-5497 Télécopieur : (613) 943-5524 Courrier électronique : carriere.nicole@hrma-agrh.gc.ca au 
plus tard, le 4 avril 2005. 


Nous remercions d'avance ceux et celles qui auront soumis leur candidature, mais nous ne contacterons que les personnes 
choisies pour la prochaine étape du processus de sélection. La préférence sera accordée aux citoyennes et aux citoyens 
canadiens. Nous souscrivons à l'équité en matière d'emploi. La fonction publique du Canada s'est engagée à instaurer 
des processus de sélection et un milieu de travail inclusifs et exempts d'obstacles. 
sujet d'une possibilité d'emploi ou pour des examens, veuillez faire part, en temps opportun, de vos besoins pour lesquels 
des mesures d'adaptation doivent être prises pour vous permettre une évaluation juste et équitable. 

This information is available in English. 


Si l’on communique avec vous au 


hd | 


emplois.gc.ca* Canada 


Superviseur des 
services cliniques 


Fort Simpson NT 
Le traitement initial est de 30,88 $ l'heure (soit environ 60 216 $ 
par année), auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans 
le Nord de 6 150 $. 


No du concours : 49-002535HM 


Date limite : Ouvert jusqu'à ce qu'un candidat qualifié soit 
trouvé. 


La vérification du casier judiciaire et un certificat de santé sont 
des conditions préalables à cet emploi. 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Chef des 
ressources humaines, Ministère de la Santé et des Services 
sociaux, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 8° 
étage, Centre Square Tower, C.P. 1320, Yellowknife NT X1A 
2L9. Téléphone : (867) 920-8636; fax : (867) 873-0281. 


Nous prendrons en considération 
des expériences équivalentes 
L'employeur préconise un programme d'action positive 


AA 1211141187 (28 
OA VENUE AO TA: 


? + + ’ ’ 
Président-directeur général 
Société d'investissement 
et de développement (SID) Yellowknife TNO 
La SID a été constituée afin de soutenir les objectifs de 
développement économique du GTNO de manière à générer des 
retombées économiques pour les entreprises et la population 
des TNO. La SID est responsable d'encourager la création et 
le développement d'entreprises commerciales en fournissant 
divers choix d’aide financière aux entreprises commerciales, à 
l'exploitation de sociétés mères, et en donnant aux entreprises 
commerciales et au public de l'information relative aux affaires. 


Le président-directeur général doit répondre aux 

exigences suivantes : grandes compétences en affaires axées sur 
l’investissement et la finance, ainsi que de solides connaissances 

de la politique, de l’économie et de l’environnement social des 
TNO); il doit également avoir d'excellentes compétences en gestion, 
notamment en négociation et en plaidoyer et des compétences 
éprouvées en planification afin de permettre à la SID d'instaurer une 
approche rigoureuse en matière de planification, de mise en œuvre, 
de gestion et d'établissement de rapports. 


Des habiletés très développées en communications et en techniques 
de présentation sont essentielles afin d'entretenir d'excellents 
rapports avec le monde des affaires, le secteur privé et autres 
institutions financières, les cadres supérieurs du gouvernement, le 
gouvernement des communautés et le conseil d'administration. Le 
tact, la diplomatie et la sensibilité sont indispensables si l’on veut 
atteindre les résultats souhaités. 


Le traitement est proportionnel au nombre d'années d'expérience. 
En sus, l'employeur versera une allocation annuelle de vie dans le 
Nord de 2 302$. La vérification du casier judiciaire est une condition 
préalable à cet emploi. Il s’agit d’un poste de cadre. 


N° du concours : 002544 Date limite : le 1° avril 2005 


Faire parvenir sa candidature à l’adresse suivante : Ressources 
humaines, Ministère des Ressources, de la Faune et du 
Développement économique, Gouvernement des Territoires du 
Nord-Ouest, C.P. 1320, Yellowknife, NT X1A 2L9; tél. : (867) 920- 


8699; fax : (867) 873-0445; courriel : denise mcisaac@gov.nt.ca 


e Nous prendrons en considération des expériences équivalentes. 
e Sauf indication contraire, l'anglais est la langue de travail des 
présent postes. 
e L'employeur préconise un programme d'action 
positive - Afin de se prévaloir des avantages 
accordés en vertu du Programme d’action positive as 
les candidat(e)s doivent clairement en établir Territoires du 
leur admissibilité. Nord-Ouest 








«#7 Satiste T0. Foisy 


Il n’y a pas de Ciné-club 
non plus cette semaine mais 
c’est tout comme puisque le film L'/nitié (V. F. de The 
Insider) sera projeté en français au Centre des visiteurs 
de Yellowknife, le mercredi 30 mars, à 19 h. Et c’est 
gratuit, comme le Ciné-club 

Cette fois, c’est le Réseau TNO santé en français 
qui nous fourmi notre dose de pellicule hebdomadaire. 
Santé et cinéma, quel est le lien ? C’est que L'’Initié 
est un film passablement anti-tabac et que c’est dans 

le cadre d’une campagne 
| contre le tabagisme que le 
réseau nous le montre. Il 
sera également projeté à 
Hay River dans quelques 
semaines dans le cadre de 
cette même campagne. 

Cette réalisation de 
Michael Mann (Le dernier 
des Mohicans, Ali) raconte 
l’histoire vraie du docteur 
Jeffrey Wigand (Russel 
Crowe), un ex-cadre de 
l’industrie du tabac qui 
a osé révélé les desseins 
malhonnêtes de son 
entreprise. Non seulement est-1l victime d’intimidation, 
mais le journaliste auquel 1l se confie (magnifique Al 
Pacino) voit son projet de reportage systématiquement 
censuré par la Chaîne CBS où 1l travaille. Par le biais 
de ce drame-thriller à l’américaine, on découvre une 
industrie de la mort prête aux pires bassesses pour 
étouffer — c’est le cas de le dire — la vérité. 

Il y a deux ans, le journaliste Lowell Bergman 
qui a perdu son emploi suite à cette enquête un peu 
trop sensible a raconté son histoire personnelle dans 








AMÉRICAINS 
QUINZE GRANDS er 


SRISENT LA LOI DU $ 
æœ les arènes 


« Sile grand public ouvre ce livre, ne serait-ce qu'un chapitre, il en 


sortira otfrayé. Pour le e récit des pressions qui 
s'oxercent derrière la sc des grand édias est choquant. L'état 
des eux du journalisme que dresse ce livre est terrible. » 


Prétiehers Wosity 











l’excellent livre Black List (Editions des Arènes). Lui, 
ainsi qu’une dizaine d’autres Journalistes américains 
victimes de censure, s’y confient. L'industrie du tabac 





estpeut-être malhonnête, mais elle n’est pas la seule. Des 
histoires de pratique corporatives scabreuses ont aussi 
été mises à jouretsystématiquement censurées dans des 
secteurs aussi divers que l’armement, la pharmaceutique 
et même l’industrie agro-alimentaire. 

À ce chapitre, je m’en voudrais dene pas mentionner 
deux excellents livres publiés l’an dernier et qui 
détaillent les agissements dégoûtants du secteur privé. 
D'une présentation un peu hermétique, mais 6 combien 
instructive, Corporateering (Tatcher/Putman) de Jamie 
Court raconte la bataille quotidienne des organismes 
de protection du consommateur contre les exactions 
faites au nom du profit. Dans un style plus jouissif, La 
Corporation (Transcontinental) de Joel Bakan tente 
d’expliquer pourquoi les corporations ont le même 
profil psychologique que les psychopathes. 

Dieu merci, la tradition du journalisme fouille-merde 
n’est pas morte et tous ces ouvrages sont là pour nous 
le démontrer. 

Bon cinéma et bonne lecture ! 





L'AQUILON, 25 MARS 2005 Î1 


Presque à l'addiche du Ciné-clul 


Un écran de fumée 





AA AA AM AIO A VENUE OT 


Négociateur principal (2 postes) 
Secrétariat aux affaires autochtones Yellowknife, TNO 


Le traitement initial est de 42,20 $ l'heure (soit environ 82 290 $ par année), 
auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. 


N° du concours : 18-2519-0003 Date limite : le 25 mars 2005 


Représentant principal de la 
prestation des services 


Centre de services technologiques 

Ministère de l'Exécutif Yellowknife, TNO 
Le traitement initial est de 30,88 $ l'heure (soit environ 60 216 $ par année), 
auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. 


N° du concours : 013-2504-0003 Date limite : le 25 mars 2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Section des 
ressources humaines, Ministère de l'Exécutif, Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest, 3° étage, Édifice Laing, 5003, 49° Rue, C.P. 
1320, Yellowknife NT XIA 2L9. Téléphone : (867) 873-7148; fax : (867) 
873-0110; courriel : hr-exec@gov.nt.ca 





Adjoint administratif 


Division de l'administration des services de santé 


Ministère de la Santé et des Services sociaux Inuvik, TNO 


(Poste à durée déterminée jusqu'au 24 février 2006; nous prendrons en consi- 
dération les demandes d'affectation provisoire) 


Le traitement initial est de 23,14 $ l'heure (soit environ 45 123 $ par année), 
auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 8 552$. 


N° du concours : 49-002536HM-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Directeur, 
Services à l'enfance et à la famille 


Ministère de la Santé et des Services sociaux Yellowknife, TNO 
(Nous prendrons en considération les demandes d'affectation provisoire) 


Le traitement varie entre 40,42 $ et 57,74 $ l'heure (soit entre 78 815 $ 
et 112 593 $ par année), auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie 
dans le Nord de 2 302 $. Il s'agit d'un poste de gestion. La vérification 
du casier judiciaire est une condition préalable à cet emploi. 


N° du concours : 49-0700V]-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Chef, Services de prévention 


Ministère de la Santé et des Services sociaux Yellowknife, TNO 
(Nous prendrons en considération les demandes d'affectation provisoire) 


Le traitement initial est de 37,57 $ l'heure (soit environ 73 262 $ par 
année), auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 
2 302 $. La vérification du casier judiciaire est une condition préalable à 
cet emploi. Nous établirons une liste de candidats admissibles pour des 
postes similaires. 


N° du concours : 49-2545V]J-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Section des 
ressources humaines, Division des ressources humaines, Ministère 
de la Santé et des Services sociaux, Gouvernement des Territoires du 
Nord-Ouest, 8° étage, Centre Square Mall, C.P. 1320, Yellowknife NT 
XIA 2L9,. Téléphone : (867) 920-8637; fax : (867) 873-0281. 





Agent-éducateur (6 postes) 


Ministère de la Justice Yellowknife, TNO 


(Trois postes à durée indéterminée; 

un poste à durée déterminée jusqu'au 12 décembre 2005; 

un poste à durée déterminée jusqu'au 15 août 2005; 

Le traitement initial est de 28,55 $ l'heure, auquel s'ajoute une alloca- 
tion annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. La vérification du casier 
judiciaire est une condition préalable à cet emploi. 

N° du concours : 2534LG/05-0003 Date limite : le 28 mars 2005 


Agent des loisirs 


Ministère de la Justice Yellowknife, TNO 


(Modifié - Au fur et à mesure des besoins ) 


Le traitement initial est de 27,06 l'heure, auquel s'ajoute une allocation 
annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. La vérification du casier 
judiciaire est une condition préalable à cet emploi. 


N° du concours : 2523LG/05-0003 Date limite : le 25 mars 2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Ressources 
humaines, Ministère de la Justice, Gouvernement des Territoires 
du Nord-Ouest, C.P. 1320, Yellowknife NT XIA 2L9. Téléphone : 
(867) 873-7616; fax : (867) 873-0436; courriel : justice_ 
employment@gov.nt.ca 








Coordonnateur, 
Évaluation et Mesure 


Ministère de l'Éducation, de la Culture 

et de la Formation Yellowknife, TNO 
Le traitement initial est de 39,04 $ l'heure (soit environ 76 128 $ par 
année), auquel s'ajoute une allocation de vie dans le Nord de 2 302 $. 


N° du concours : 71-2528-0003 Date limite : le 25 mars2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Ressources 
humaines, Ministère de l'Éducation, de la Culture et de la Formation, 
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 3° étage, Lahm Ridge 
Tower, C.P. 1320, Yellowknife NT XIA 2L9. Téléphone : (867) 920-6221; 
fax : (867) 873-0115; courriel : ece_hr@gov.nt.ca. 





Coordonnateur de l'entretien 


Ministère des Travaux publics et des Services Inuvik, TNO 
Le traitement est actuellement à l'étude. En sus du traitement, l'employeur 
versera une une allocation annuelle de vie dans le Nord de 8 552 $. 


N° du concours : 32-1217-2533-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Administrateur des installations 


Ministère des Travaux publics et des Services Inuvik, TNO 
Le traitement est actuellement à l'étude. En sus du traitement, l'employeur 
versera une une allocation annuelle de vie dans le Nord de 8 552 $. 


N° du concours : 32-3441-2532-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Plombier/Ajusteur-gazier ou 
Mécanicien de bräleurs à mazout 
(2 postes) 


Ministère des Travaux publics 

et des Services Fort Simpson/Inuvik, TNO 
Le traitement initial est de 25,40 $ l'heure (soit environ 53 OI1 $ par 
année), auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 
6 150 $ (Fort Simpson) ou de 8 552 $ (Inuvik). Un permis de conduire 
de classe 5 valide est exigé. La vérification du casier judiciaire est une 
condition préalable à cet emploi. Nous établirons une liste de candidats 
admissibles que nous conserverons pendant six mois. 


N° du concours : 32-1051-2540-0003 (Inuvik) 


32-0632-2541-0003 
(Simpson) 


Conseiller principal, 
Achat et approvisionnement 


Ministère des Travaux publics et des Services Yellowknife, TNO 
Le traitement initial est de 36,13 $ l'heure (soit environ 70 453 $ par année), 
auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. 


N° du concours : 32-3278-2538-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Responsable de l'entretien des 
machines fixes 


Ministère des Travaux publics et des Services  Tuktoyaktuk, TNO 
Le traitement est actuellement à l'étude. En sus du traitement, 
l'employeur versera une une allocation annuelle de vie dans le Nord 

de 11 381 $. Un permis de conduire de classe 5 valide est exigé. La 
vérification du casier judiciaire est une condition préalable à cet emploi. 


N° du concours : 32-1122-2537-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Chef des 
ressources humaines, Ministère des Travaux publics et des Services, 
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, C.P. 1320, Yellowknife NT 
XIA 2L9. Téléphone : (867) 920-3148; fax : (867) 873-0247; courriel : 
pwsjobs@gov.nt.ca 


Date limite : le 1° avril 2005 





Conseiller principal, 
Relations avec les Autochtones 


Politiques, législation et communications 

Ministère des Ressources, de la Faune 

et du Développement économique Yellowknife, TNO 
Le traitement initial est de 39,04 $ l'heure (soit environ 76 128 $ par année) 
auquel s'ajoute une allocation annuelle de vie dans le Nord de 2 302 $. 


N° du concours : 002548-0003 Date limite : le 1° avril 2005 


Faire parvenir sa candidature à l'adresse suivante : Ressources 
humaines, Ministère des Ressources, de la Faune et du Développement 
économique, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 4° étage, 
Scotia Centre, C.P. 1320, Yellowknife NT XIA 2L9. Téléphone : (867) 
920-8699; fax : (867) 873-0445; courriel : denise_mcisaac@gov.nt.ca 





e Sauf indication contraire, l'anglais est la langue de travail des 
présent postes. 

e L'employeur préconise un programme d'action positive - 
Afin de se prévaloir des avantages accordés en vertu 
du Programme d'action positive les candidat(e)s 
doivent clairement en établir leur admissibilité. 





at 
Territoires du 
Nord-Ouest 


12 L'AQUILON, 25 MARS 2005 


: | 
 — w Pierre Lebeau 
Relevons le défi partout au Canada 


Chaque Canadien produit en moyenne cinq tonnes de gaz à effet de serre par année. 
Chauffer et climatiser nos maisons, conduire, se servir des appareils électriques... presque toutes 
les activités qui requièrent de l'énergie provenant de combustibles fossiles produisent aussi 

des gaz à effet de serre (GES). Et ces gaz contribuent aux changements climatiques. 


Relevons le défi d’une tonne: réduisons notre consommation d'énergie et nos émissions 
de gaz à effet de serre de 20 %, soit d’une tonne. Tout en économisant de l'argent, 
nous contribuerons à protéger l’environnement et la qualité de l'air. 


Demandez votre Guide du défi d’une tonne. Consultez le site changementsclimatiques.gc.ca 
ou composez le 1 800 O-Canada (1 800 622-6232), ATS 1 800 465-7735. 


Défi d’une tonne  Agissons contre les changements climatiques. 


[ Gouvernement Government 
du Canada 


of Canada 





Nous pouvons 
tous Y: arriver 


Voici quelques trucs pour vous aider à réduire votre consommation 
d'énergie. Pour plus d’idées, consultez changementsclimatiques.gc.ca. 


/ Ne laissez pas tourner votre moteur au ralenti. 


e’ 


Achetez le véhicule le plus éconergétique qui convient à vos besoins. 


pis 


+ Votre maison est-elle froide et truffée de courants d’air durant l'hiver ? 


FN 
à 


En remplaçant cinq des ampoules ordinaires les plus utilisées 


dans votre maison 





Visitez le site changementsclimatiques.gc.ca/unetonne pour consulter la liste des subventions, 
des primes d'encouragement et des rabais pour les mesures 
d'efficacité énergétique offerts par les gouvernements, les services publics et le secteur privé. 


ON PEUT Ÿ ARRIVER, YELLOWKNIFE ! 





SEMAINE DU 27 MARS AU 3 AVRIL 2005 





AMMIVERSAIRES : 


28 mors MARCEL AYMÉ (Bélier-Tigre] 
29 mors CHRISTOPHE LAMBERT (Bélier-Coq) 


BÉLIER 

Vous devez être trés prudent pour ne 
pos vous placer dans des situations que 
vous seriez appelé à regretter. Cel 
vous apporterait de graves problèmes. 


(y, TAUREAU 


HOR ÆONTAL EM ENT 11-Dénier, - La seule 

1- Pendant le lamps dés justice. sur la terre. 
iétes, on le voit dans = La femelle du jars. 
” tantres commerciaux. 12-Causerions une tension. 
- Prairie. 
Approvisionnement. VERTICALEMENT 
Plantes aromatiques. 1- Frémissements 
= Habitation. convulsits. 
Sabisses. — Au centre 2- Rendre plus large. 
d'une page. = Toul le monde dort. 
On les retrouve dans la = Aivage. = Qualifier, 
PIGE. — Acquière. EXAMINE. 
= Installations sommaires. 4- Sortaient de. - Gamme. 
Gamin de Paris. 5- Won.- Très près de Ka tête. 
- Trailées avec mépris. 6- Averses. - Helloyas. 
Immobilisation complète. T- Exislez. - Désintéresse. 
= Infinitif. 8- Fatigué. - Le paon, 


12-Assume une 
responsabilité. 
- Exträmement. 


- Perte naturelle de 


la sensibilité à la douleur. 


Mettent dans un état 
initial un programme 
informatique. 


10-Terme de tennis. 


chantre, découpe. 
= Gratuit. 


ÿ- 


sans queue, niltéle. 
- Gros canard. 
Supérieure d'un 
monastère. 


10- Avarice. — Doublée. 
11- Iest plus important que 


a reine. - C'est-à-dire. 
- Instrument, machine. 


4 M 
Etre 
SIÉ|R|o|w 


1 
MIE SE 
TAN AS 
HN 11E | 5 


TIRTERMRAl EEE 





La planète Vénus fait que vous voulez 


que tout soit vécu d'une manière hor- 


4 monieuse. Vous voulez à tout prix être 


efficace dans tout ce que vous faites. 


GÉMEAUX 


| Soyez trés conscient de la valeur de ce 


qui vous arrive. Vous devez être très 


BEBE cui pour ne pos vous placer dans des 


situations trop compliquées. Vous le 
regreHeriez omérement. 


CANCER 


47 Vous ollez vers du succès. Tout dans 


votre vie est en mutation. Soyez efli- 
cac et honnête. Tout cela prend beau 


coup de votre temps et de vos énergies. 


LION 


S Vous voulez briller. Cela sera possible. 


Vous vous sentirez très bien. Me 
craignez rien. Tout ira pour le mieux. 
Espèrez ce qui vous semble extraordi- 
Maire. 











mphON tes sûr de votre bonne vo 














Canada 


VIERGE 

La planète Saturne fait que vous êtes 
obligé de réfléchir profondément avant 
d'agir. Vous ne pouvez pos toujours 
vous placer dons des situations qui ne 
vous conviennent pos. 


“=, BALANCE 
| Vous avez de grandes possibilités de 


succès. Vous pouvez très bien les vivre 
avec harmonie, Vous comprenez tout 
avec détachement, 


SCORPION 


=, À Vous êtes capable de vraiment tenir tête 


ü ce qu'il y a de plus so hr Vous 
onté. Soyez 
très efficace. 


SAGITTAIRE 


} Vous ovez ln possibilité de recom- 


mencer des choses qui vous plaisent. 


taire Vous ovez beoucoup de choses à vivre 


dans le domaine professionnel. 


CAPRICORME 


RE | Vous pouvez très bien aller vers ce qui 


vous semble essentiel. Vous avez besoin 


"que l'on vous donne beaucoup au plan 


humain. Soyez-en convaincu. 


VERSEAU 


| Vous pouvez très bien savoir recon- 


naître ce qui est bon et ce qui ne l'est 
pos. Vous aurez bientôt des possibilités 
de bonheur formidables. Cela vous don- 
nera de la paix. 


POISSONS 

Vous pouvez très bien savoir discerner 
ce qui est valable pour vous et ce qui 
ne l'est pos. Cela vous évitera de 
sis complications. Me vous en 
ailes pas trop.