Skip to main content

Full text of "L'Aquilon 13 mars 2020"

See other formats





Envoi de publication — enregistrement n°10338 


C.P. 456 Yellowknife, NT, X1A 2N4 


Plaisirs d'hiver 
| 





Pn 
. 


De. ét 





Le souffle francophone 


des Territoires du Nord-Ouest 


Volume 35 numéro 10, 13 mars 2020 


Sur une dizaine de mètres, les jeunes de K'atlo'dechee se sont lancés dans une course en sac effrénée vers la ligne d'arrivée. 


(Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade) 








Vote des résidents permanents 


La municipalité 


appuie la proposition 





Une première étape est franchie vers l’adoption d’un projet de loi. 


Thomas Ethier 


Le conseil municipal de Yellowknife votait le 9 mars en 
faveur d’une proposition de projet de loi qui accorderait 
le droit de vote aux résidents permanents aux élections 
municipales. 

La quasi-totalité des conseillers s’est ralliée à la 
motion présentée le 24 février dernier par le député de 
Yellowknife Nord, Rylund Johnson. Le projet de loi sera 
déposé à l’Assemblée législative à la reprise des travaux 
parlementaire, en juin, pour une première lecture. 

Il s’agit la de la première étape d’un long processus 
qu1 devra faire son chemin à l’échelle du territoire. On 
vise une modification de la Loi sur les élections des admi- 
nistrations locales à temps pour les élections de 2022. 

«Maintenant que la ville de Yellowknife s’estengagée, 
la prochaine étape est d’aller vers l'Association des collec- 
tivités des Territoires du Nord-Ouest, et d’obtenir l'appui 

















COVID-19 
De nouvelles 


mesures adoptées 
par le GTNO 


Page 8 








de la majorité des membres de l’Assemblée législative 
pour apporter ce changement », arésumé Rylund Johnson. 


Un appui presque unanime 

Le conseil municipal de Yellowknife est passé au vote 
au terme d’une période de débat aux voix essentiellement 
concordantes. 

Les conseillers ont soulevé notamment le fait que 
les résidents permanents sont des membres actifs de la 
communauté, qu'ils paient leurs taxes, et qu’ils devraient 
donc être inclus à ce processus décisionnel. 

Une seule voix s’est opposée à la motion, celle de la 
conseillère municipale Stacey Smith. Elle se porte à la 
défense des préoccupations qui, selon elle, ont été sou- 
levés par de nombreux citoyens qui souhaiteraient que le 
droit de vote demeure un privilège réservé aux citoyens 
canadiens, comme le prévoit la constitution. 

Mme Smith a également souligné l’importance, selon 

















elle, de faire plutôt pression sur le gouvernement fédéral 
afin de faciliter le processus d’obtention de la citoyenneté 
canadienne pour les résidents de régions éloignées. 


Citoyenneté : un processus laborieux 

À l’heure actuelle, pour les résidents de Yellowknife, 
les étapes d’obtention de la citoyenneté impliquent des 
déplacements à Edmonton, ce qui impose des frais et 
des délais importants. «Nous devrions nous pencher 
sur ce processus ; pourquoi est-ce si long? », a soulevé 
Mme Smith. 

Certains députés ont toutefois répliqué que des chan- 
gements au processus de citoyenneté nécessiteraient un 
engagement du gouvernement du Canada. Une initiative 
menée à l’échelle territoriale, telle que le projet de loi 
proposé par Rylund Johnson, entrainerait selon eux des 
résultats plus rapides en faveur de l’inclusion des rési- 
dents permanents. 











Jeunesse 


Le Québec 


visite Inuvik 


Page 11 


2 L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Editorial 
Cecile Antoine-Meyzonnade 


D'un bout à l’autre du monde, à 
-30 °C comme à 40 °C, le 8 mars marque 
pour une nouvelle année la Journée 
internationale des droits des femmes. 
Certains la célèbre par convictions, 
d’autres, au contraire, refusent de 
l’honorer pour des opinions, tout autant 
féministes. On se dit, «pourquoi donc 
nous consacrer une seule toute petite 
Journée ? Et le reste de l’année alors ? » 
La question se pose et reste souvent en 
suspens. 

En est-1l de même pour L'’Aquilon ? 
Un Joli maquillage pour déguiser, le 
temps d’un mois, des pages habituel- 
lement parfumées à la testostérone ? 
Non, la réponse est définitivement non. 

Offrir un éditorial à une femme dans 
les pages de l’hebdomadaire pour quatre 
numéros, ce n’est pas lui donner la 
permission de pouvoir enfin ouvrir la 
bouche, n1 de lui couper le sifflet une 
fois son laïus féministe poussé. Sim- 
plement, montrer que les femmes sont 
là, produisent, construisent, militent, 
gouvernent.…. 

À contrario, si nous mettons en 
lumière pendant quatre semaines Îles 
contributions des femmes dans la com- 
munauté francophone, autochtone, et 
plus vastement, dans les Territoires, ce 
n’est pas pour écarter ou nier l’impli- 
cation essentielle des hommes. 

L’Aquilone tend vers l’égalité, vers 
la solidarité entre tous. Non pas de 
créer un entre-soi. Au fil des pages, les 
barbes, les pommes d’Adam n’ont pas 
été gommées. Et le retour à L'’Aquilon 
en avril ne renverra pas au placard Îles 
«bonnes femmes» pour les 11 mois 
restants. 

L’Aquilon s’adresse aux êtres hu- 
mains, le tout sur un pied d’égalité. Un 
équilibre encore fragile qui, à la moindre 
brise, pourrait rompre sous le poids de 
conservateurs toujours réfractaires au 
changement. Il faut donc rester alerte, 
continuer le combat et ouvrir un passage 
vers un avenir où égalité sera normalité. 


www.aquilon.nt.ca 
» € direction.aquilon(@northwestel.net 
L ® | QU I L OM C.P. 456, Yellowknife, 
NT, XIA 2N4 


| (867) 766 - 5172 
Directeur et rédacteur en chef : 


Maxence Jaillet 
Correction : Anne-Dominique Roy 
Maquette : Alexandre Assabgui 


Journalistes : Cécile Antoine-Meyzonnade, 
Thomas Ethier, Batiste Foisy 
Denis Lord, Nicolas Servel 


Journal hebdomadaire publié le vendredi depuis 1986, L'Aquilon est la propriété des Éditions 
franco-ténoises/L'Aquilon subventionnées par Patrimoine canadien. Sauf pour l’éditorial, 
les textes n’engagent que la responsabilité de leur auteur-e et ne constituent pas nécessaire- 
ment l’opinion de L'’Aquilon. Toute correspondance adressée au journal doit être signée et 
accompagnée de l’adresse et du numéro de téléphone de l’auteur-e. La rédaction se réserve le 
droit de corriger ou d’abrèger tout texte. Dans certains cas où les circonstances le justifient, 
L'Aquilon accèdera à une requête d’anonymat. Toute reproduction partielle est fortement 
recommandée à condition de citer la source. L'’Aquilon est membre de l’Association de la 
presse francophone (APF) et applique la graphie rectifiée. N° ISSN 0834-1443 


‘nouvelle # 
orthographe 


SOON MIE 


Abonnement annuel Version papier 35 $ 
Abonnement annuel Version PDF 30 $ 


Représentation commerciale nationale : 
Lignes Agates Marketing 1-866-411-7486 


Association 
de la presse 
francophone 


ON VA DEVOIR VOUS 


(l 
PLACER EN QUARANTAINE! YOUPPI: 


GA DEVRAIT 


RAJEUNIR 
DE 30 ANS! 


/ ME FAIRE 





Les trous 


TL 
LS Cr LR LPS 
#20 Le 78 #, CR LP 


de LP. 
: _ 
2 Cr 
- 4 
d RSI L IT D 





Le monde est bizarre 
avec ses sourires Si rares 
Mais ses larmes sont là 
elles remplissent mes pas 


Le monde est beau 

avec son amour si chaud 
Mais son cœur est une lame 
qui attriste mon âme 


Le monde est bleu 

avec son soleil dans les cieux 
Mais son sol est fait de trous 
comme le sang dans mon cou 


Séréna Jenna 


cS ë 





A 


CO 
LO 
NN 
E 


Annulation des Jeux d’hiver de l’Arctique 

Prévus du 15 au 21 mars prochain à White- 
horse, les Jeux d’hiver de l’Arctique se sont vus 
annuler à cause du COVID-19, plus généralement 
appelé Coronavirus. Les différentes instances 
responsables de l’évènement — la société hôte, le 
comité international — sont tombées d’accord avec 
le gouvernement du Yukon et la ville de Whitehorse 
sur les recommandations du chef responsable de 
la santé du territoire. «Par prudence aujourd’hui, 
J'ai préconisé l’annulation des Jeux d’hiver 2020 
[..] pour la sécurité des Yukonais, de tous les ath- 
lètes, du personnel, des bénévoles et des familles. 
COVID-I9 est une maladie contagieuse qui se 
propage rapidement d’une personne à l’autre par 
les sécrétions respiratoires. Dans un contexte tel, 
même un cas suspect serait dévastateur, a déclaré 
le médecin en chef responsable de la santé publique 
au Yukon. C’est avec le cœur lourd que j'ai dû faire 
cette recommandation. » 

Le risque lié au virus reste tout de même parti- 
culièrement bas au Yukon, aucun cas n’a pour le 
moment été recensé dans le territoire. 


Décès suspect à Behchoko9 
Le 7 mars a approximativement 9 h, la GRC de 
Behchoko a été appelée à la suite du décès d’un 
homme sur son lieu de résidence. Une enquête est 
lancée, en lien avec l’équipe de Yellowknife, sur 
cette mort soudaine. Pour l’heure,aucune accusation 
n'a été portée. 


Cinéma gratuit à Hay River 

Le 14 mars, l’Association franco-culturelle de 
Hay River, en collaboration avec le Riverview 
Cineplex, organise une séance pour les cinéphiles 
de la région. Au programme, cinq films, traitant de 
la culture francophone dans l’ensemble du Canada. 
Parmi les différents sujets, le premier, intitulé 
Point d'équilibre (75 min) et réalisé par Christine 
Chevarie-Lessard, «explore de l’intérieur la vie et 
les rêves de jeunes danseurs de ballet à l’orée de 
l’adolescence ». La journée débute à 10 h, la der- 
nière projection commence à 16 h. Tout le monde 
est convié, des enfants aux adultes en passant par 
les adolescents. 


Annulation du premier sommet déné 
sur l’éducation 

Les 17 et 18 mars, la Nation Dénée devait organi- 
ser son premier sommet sur l’éducation à la Réserve 
K'atl'odeeche. Cette évènement a été annulé pour 
contrer l'épidémie de COVID-19, plus généralement 
appelé Coronavirus. À la suite au rapport du véri- 
ficateur du Canada début février, l’accès difficile 
à l’éducation dans les communautés, notamment 
dénées, a été vivement critiqué. «Beaucoup d’écoles 
dans le Nord luttent avec des ressources limitées 
|... ] Il y a un besoin net d’enseignements, en édu- 
cation des cultures, des langues afin d’assurer aux 
jeunes des fondations solides », peut-on lire dans 
le communiqué de la Nation. L'assemblée devait 
se dérouler sur deux jours, à terme, un document 
contenant l’ensemble des propositions devait être 
transmis aux gouvernements, territorial et fédéral. 





L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Femmes ténoises 


Le chemin d’une grande 
enseignante à Yellowknife 


+ Le Ë 
7” Vo 
se 
| ES | 
Le € é C | . sn 
Carole Bachand a consacré sa carrière à l'éducation en français. 
(Crédit photo : Oscar Aguirre) 


— ‘ 





èt 


Oscar Aguirre 


Carole Bachand est née dans la ville 
de Cowansville qui est située entre les 
collines montérégiennes du Québec. 
La carence de travail oblige son père à 
aller chercher un emploi dans le nord du 
Québec, elle déménage avec sa famille à 
Schefferville, ville des mines de fer qui 
se trouve dans la péninsule du Labrador, 
située au nord de Sept-Îles (presque à la 
même latitude que Yellowknife) où les 
Innus ou Nastkapis peuplent cette région 
depuis des temps immémoriaux. Carole 
Bachand fait son entrée dans le monde 
scolaire comme élève de la première à 
la troisième année dans la petite école de 
Schefferville, entourée d’élèves franco- 
phones et allophones. 

Après ce réveil au monde de l’éduca- 
tion et au Nord canadien, elle déménage 
avec sa famille à Granby, ville située 
dans la Haute-Yamaska du Québec, où 
elle réside pendant une année avant de 
partir à nouveau vers le Nord à Wabush, 
village minier situé dans la province de 
Terre-Neuve-et-Labrador. Cette région 
est habitée par les Inuits et Beothuks pro- 
bablement depuis la dernière glaciation. 

Elle quitte le village pour compléter 
son secondaire et étudier au CÉGEP à 
Sept-Îles, d’où elle part ensuite pour 
faire des études à l’Université d'Ottawa 
en linguistique, une science visant les 
méthodes et techniques pour analyser la 
structure des langues. 

Après ses études en linguistique, 
Carole Bachand fait un diplôme de deu- 
xième cycle en éducation (pédagogie) 
à l’Université McGill et se lance dans 
l’enseignement. 






































Une carrière en français 
Elle commence sa carrière d’ensei- 
gnante dans le nord de l’Ontario à 
Iroquois-Falls située sur les rives de 





la rivière Abitibi, utilisée par les «dra- 
veurs» pour transporter le bois coupé 
vers les usines papetières du village. Le 
tiers de la population de la collectivité est 
franco-ontarienne. Mme Bachand démé- 
nage ensuite pour aller travailler comme 
enseignante de français langue seconde à 
Lethbridge, une ville universitaire à l’est 
des Rocheuses du sud de l’ Alberta. Elle 
enseigne dans cette ville pendant sept 
ans et apprend à comprendre la construc- 
tion des programmes d’éducation de 
l’Alberta et les différents défis relatifs à 
leur traduction en langue française, une 
situation qu’elle trouve plus complexe 
aux Territoires du Nord-Ouest. 

Carole Bachandcommence à travailler 
en 1988 comme enseignante d'immersion 
à l’école St. Joseph à la Commission 
scolaire catholique de Yellowknife. 
Comme dans toutes les commissions 
scolaires des TNO, elle suit le programme 
approuvé par le ministère de l’Éducation 
qui importe une grande partie de ses 
programmes de l’ Alberta et certains de 
la Saskatchewan. Le grand défi auquel 
elle doit faire face à cette période est le 
manque de ressources en français. Les 
délais de réception étaient très longs et 
le budget alloué à l’enseignement en 
français n’était pas suffisant pour acquérir 
les ressources. 

En 2004, elle commence à travailler 
à l’école Allain St-Cyr. Le manque de 
ressource s’améliore, bien que pour le 
programme de sciences humaines, 1l faut 
attendre longtemps avant que les textes 
approuvés par le ministère soient traduits 
en français. 

En 2014, Carole Bachand prend sa 
retraite de l’enseignement. Au cours de 
sa carrière, elle a fait bénéficier à plu- 
sieurs générations de ses connaissances 
et de son expérience transmises avec un 
sourire etun dévouement bienfaisant qui, 
aujourd’hui encore, inspirent ses élèves. 























SA Ph 


hate. + 


=. 
æ 





LS 





4 L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Jeunesse territoriale 


Un jam électronique 


Deux journées seront consacrées au multimédia pour initier 
les jeunes des trois Territoires nordiques à ce domaine et favoriser leur rapprochement. 


Mélanie Genest 


Électronord estune série d’ateliers pour les jeunes de 
14 à 18 ans portant sur le multimédia ; la technologie et 
les nouveaux médias. L’évènement panterritorial, qui 
réunira des jeunes du Nunavut, du Yukon et des Ter- 
ritoires du Nord-Ouest, aura lieu les 4 et 5 avril 2020 
à Yellowknife. Le formulaire d’inscription ainsi que 
plus d’informations sont disponibles sur le site Web 
de l’évènement. 

Les jeunes pourront s’initier au journalisme radio et 
vidéo, au cinéma, à la photographie et à la technique 
de son dans un environnement 100 % francophone. Le 
tout sera servi par des spécialistes de leurs domaines 
respectifs et les ateliers s’étaleront sur les deux journées 
de l’évènement. 


Les ateliers 

Plusieurs membres de l’équipe journalistique de 
Radio Taïga faciliteront les ateliers de son et de journa- 
lisme multiplateforme. Le journaliste de Radio-Canada, 
Mario de Cicc10, quant à lui, animera l’atelier télévision. 
Le cinéaste de talent, Martin Rhéak donnera l’atelier 
cinéma. Ce dernier est connu pour ses films drôles 
réalisés pour le festival Dead North. 

L'initiative, qui s’appelait initialement «forum 
multimédia », a fait du chemin depuis sa création par 
l’ancienne coordinatrice de Jeunesse TNO, Rachel 
Francoeur, 1l y a une dizaine d’années. Alexandre 


( Employés bilingues du GTNO 


Antoine Gagnon 





Yelloiwvicnife 2020 


Le nord branché sur l'avenir! 


LE 4 ET 5 AVRIL 2020 
POUR LES JEUNES DE 14 À 


LEVEL IUT 
S'INITIER AU MONDE DES 
TECHNIQUES ET 
TECHNOLOCIES 
MULTIMÉDIA EN FRANÇAIS. 


ATELIERS DE FORMATIONS 
MTS IL UT ET 
RADIO-JOURNALISME 
PHOTOGRAPHIE 

CINÉMA 


Affiche de l'évènement ElectroNord 
(Courtoisie Jeunesse TNO) 


ee mé 


Assabgui, qui lui aussi était le coordinateur Jeunesse à 
la fédération franco-ténoise pendant trois ans, de 2015 à 
2018, a récupéré le projet pour le mettre au gout du jour. 

La visée était de stimuler la créativité des jeunes et 
d’éveiller leur intérêt à long terme pour le multimédia. 
Aussi, d'aller chercher un autre type de clientèle. «On 
s’estrendu compte que c’était toujours les mêmes jeunes 
qui participaient aux activités que l’on organisait, sou- 
vent orientées vers la politique, les sports etles arts. Avec 
ce projet de “jam électronique” où 1l y avait, à l’origine, 
un volet jeux vidéo et un volet musique électronique, 
notamment, on allait chercher d’autres types d’inté- 
rêt, donc on espérait attirer de nouveaux jeunes », de 
commenter l’ancien coordinateur, Alexandre Asabgui. 

Attirer les jeunes et les réunir de façon pancanadienne 
autour d’ateliers différents, plaisants et formateurs, là 
est le but ultime des efforts investis dans ce projet. Si 
la nature des ateliers a varié en fonction des intérêts et 
des compétences du coordinateur jeunesse en place et 
des experts-animateurs disponibles, les ateliers, plus 
orientés vers le journalisme multimédia, n’en seront 
pas moins intéressants pour autant ! 

Aux dires du chargé de projet, Vincent Desforges, 
les jeunes auront la chance de réaliser un projet concret 
qu'ils pourront par la suite partager avec leurs amis et 
leur famille. 

Les ateliers sont gratuits et les frais de déplacement, 
d’hébergement, d'animation et de subsistance des jeunes 
sont assurés par le projet. 


Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest 


Gestionnaire des 

programmes relatifs au marché du travail 
Ministère de l'Éducation, 

de la Culture et de la Formation 
Yellowknife, Région du Slave Nord 
Français, anglais 


« Je suis fier de pouvoir communiquer 

dans ma langue maternelle, permettant 
aux Franco-Ténois d’être plus à l'aise dans 
leurs relations avec notre ministère. Je 
crois que les services en français offerts 
aux clients et partenaires du gouvernement 
ténois apportent une valeur ajoutée à la 
population. » 


Dans le cadre des célébrations des Rendez-vous 


de la francophonie tout au long du mois de mars 2020, 


le GTNO souhaite reconnaître la contribution 
précieuse de ses employés bilingues. 


Merci pour les services que 
vous offrez au public! 


Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest 


Programme de soutien à l'inclusion 
et à la participation des enfants 


Offrez-vous un soutien aux enfants vulnérables, à risque ou 
qui ont des besoins développementaux particuliers afin de 
favoriser leur accès et leur participation à des programmes 
de la petite enfance stimulants au point de vue de leur 
développement? 


Êtes-vous responsable d’un programme agréé de services de 
garde, ou représentez-vous un organisme à but non lucratif 
ou un gouvernement autochtone? 


Sachez que le ministère de l'Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) 
offre un programme qui favorise l'inclusion de tous les enfants. Nous acceptons 
dès maintenant les demandes de financement pour le programme de soutien à 
l'inclusion et à la participation des enfants pour l'exercice 2020-2021. 


La date limite de présentation des demandes est 17 h, heure locale, le 17 avril 2020. 


Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec une conseillère en petite enfance 
au Centre de services régional du MECF le plus près de chez vous. 


Beaufort-Delta - Inuvik 
Attention : Wanda McDonald 
Tél. : 867-777-7365 


Slave Nord - Yellowknife 

Attention : Janette Morris, Ruth Lane 
ou Naomi Grandjambe 

Tél. : 867-765-5114 

Sahtu - Norman Wells 
Attention : Karla Lennie 
Tél. : 867-587-7160 


Dehcho - Fort Simpson 
Attention : Tracy Waugh Antoine 
Tél. : 867-695-7329 


Slave Sud - Fort Smith 
Attention : Ann Keizer 
Tél. : 867-872-7425 


7 bartir du bon pied 





K'amba Carnival 


L'AQUILONE, 13 MARS 2020 5 


Jeu de mains, jeu de rebelles 


En cette fin de semaine du 8 mars, six jeunes femmes ont bataillé lors des handgames au complexe du chef Lamalice à K'atlo'deeche. 


L'équipe The Rebels en pleine partie de jeux de main au K'amba Carn 


Cecile Antoine-Meyzonnade 


Du 5 au 8 mars, la collectivité de K’atlo”deeche à côté 
de Hay River a célébré le K’amba Carnival. En 2020, 
cela fait maintenant 38 éditions que cetévènement existe. 

Courses en sac, en raquettes, radio bingo géant, 
élection de la Reine du carnaval... Quatre jours durant 
lesquelles la petite collectivité bouillonne au rythme 
des tambours, notamment pendant les fameux tournois 
de jeux de mains. 

Et cette année, alors que la compétition est normale- 
ment exclusivement constituée d’hommes, six têtes se 
démarquent sur le tapis : les sœurs Cardinal, autrement 
appelées, The Rebels. Jenna (14 ans), Sharida et Sarah 
(22 ans), Shaele (20 ans), Rhoda (24 ans) et Deanna 
(32 ans) sont originaires de l’Alberta. Elles habitent 
la collectivité de John D'Or Prairie, en amont de la 
rivière de la paix. 





Jeu masculin 

Depuis maintenant six ans, elles ont monté un groupe 
à leur image. «Un membre de la communauté nous a 
repérées et a décidé de nous commanditer en quelque 
sorte », raconte Deanna, la capitaine. Soutien privilégié, 
le père, Lester Cardinal, ne cache pas sa fierté : «Ce 
sont mes rebelles ! », lance-t-1l dans un sourire. 

Majoritairement masculins, ces jeux de mains se 
jouent par équipe. Ils existent sous de multiples formes. 
Le principe est assez simple en théorie : deux équipes 
s’affrontent, face à face, assises sur le sol. Les équipiers, 
accompagnés de tambours, doivent dissimuler une pierre 
dans la main de chacun de ses participants, sans que la 
troupe adverse n’en découvre l’emplacement. 

Au cours de trois manches, ils doivent récolter le 
maximum de points — des bâtons verts pour l’occasion 
— afin de gagner. «Tout dépend de l’agilité, mais une 
partie peut durer des heures», explique la capitaine 
des Rebels. 

«Beaucoup de femmes veulent l’égalité, et dans ce 
milieu, à l’inverse, beaucoup d’hommes refusent de les 
inclure, continue-t-elle. Ils pensent qu’on ne comprend 
pas les règles, qu’on va plus les handicaper qu'autre 
chose.» Deanna Cardinal soulève par ailleurs un point 
important : 1l ne faut pas demander à une femme ce que 
cela lui fait de jouer contre des hommes «C’est habituel 
pour nous; c’est pour eux que ça change ! » 




















Jeu familial 

Pourquoi s’être appelées The Rebels ? «C’est nous, 
c’est ce que nous sommes », s’exclame une des soeurs 
Cardinal, Shaele, 20 ans. Des rebelles, dans cette salle 
remplie majoritairement d'hommes, c’est certain. Seule 
équipe féminine de la compétition de jeux de mains, 
les six sœurs sont des ovnis. Elles chantent, elles 
crient, leurs cordes vocales bouillonnent aux rythmes 
des tambours. Face à elles, une troupe de garçons, plus 





+ 
— 
— 





LL 


docile, semble impressionnée par la puissance de leurs 
adversaires du jour. 

Autour d’eux, la foule, curieuse, s’amasse en cercle, 
au fur et à mesure des éclats de voix, plus aigües que la 
normale. 

«On est beaucoup complimentées parce qu’on joue 
en famille», de dire Deanne Cardinal, porte-parole de 
l'équipe. Les gestes sont fluides, les regards complices, 
le plaisir se lit dans leurs yeux. Les mains malicieuses 
se cachent sous les vestes noires au blason rouge à leur 
effigie. 

Contrairement aux autres compétiteurs, les Jeunes 
femmes élèvent le ton, menace souriante à prendre au 
sérieux. «Onaune techniquetrès particulière, parce qu’on 
se connait par cœur, on a inventé notre propre langage », 
décrit la trentenaire. 

La pression n’a pas sa place dans la famille Cardinal, 
«nos entrainements se sont des Jeux, à lamaison, explique 
la plus âgée. Très souvent, 1] nous arrive de nous exercer 
toute la nuit avec nos parents, sans arriver à nous arrêter. » 











* | 


. | 


nn. 


#2 F 


ival. Jenna (14 ans), Sharida (22 ans), Shaelee (20 ans), Sarah (22 ans), 
Rhoda (24 ans) et Deanna (32 ans). (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade) 


Jeu d’émotion 

Au complexe Lamalice, on y entre comme dans 
une arène. Les juges, d’un bout à l’autre du tapis, 
lèvent les doigts à chaque point marqué. Ils désignent 
le perdant, forçant l’équipe à dévoiler la pierre et à 
laisser la main. 

«Nos cœurs battent quand les tambours sont frap- 
pés, on ressent de bonnes vibrations », racontent les 
joueuses. «C’est vraiment excitant, du début à la fin. » 

Lorsqu'on les observe pratiquer, les émotions sont 
multiples. La puissance, la cohésion, et surtout, la 
concentration. Durant les heures, aucun regard ne 
fuse en dehors du cercle. Pour The Rebels, c’est la 
clé de leur tactique : «Quand on joue, on ne se rend 
pas compte qu’il y a du monde autour, on est dans 
notre bulle. » 

Malheureusement, les rebelles n’ont pas réussi à 
se hisser sur le podium. «L’important, c’est d’être 
ensemble, c’est tout», conclut l’équipe d’un accord 
complice. 











[VOUS BUVEZ/NECO 


Pour en savoir plus sur la sécurité à motoneige, visitez le : 


www.inf.gov.nt.ca/fr/motoneige 


Gouvernement des 


Territoires du Nord-Ouest 





6 L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


K'amba Carnival 


> 








Après la course en sac, place aux raquettes. Les jeunes, âgés pour 
la majorité de 8 ans, n'ont pas ménagé leurs efforts. 
(Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade) 


To 


he 7 de 
A . F 


We 
FENTE 
PUR 

ER 


Fonds de formation touristique 


wwWw.iti.gov.nt.ca/fr/ 
FFT 6 avril 2020. 








A vos marques, prêts, courez! 


Le 7 mars, avant-dernière journée du K'amba Carnival, les équipes 
de traîneaux se sont lancées sur les pistes de course aménagées sur la 
rivière aux foins à Hay River, menées par leurs 10 chiens. 

(Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade) 


) 


Gouvernement des 


a Territoires du Nord-Ouest 


Le 15 mars, c’est la Journée mondiale 
des droits des consommateurs! 
Informez-vous sur vos droits! 


Le Bureau de la consommation du ministère des Affaires municipales 
et communautaires peut vous aider si vous avez des préoccupations au 
sujet de services ou de biens achetés aux Territoires du Nord-Ouest. 


Les services offerts par le Bureau de la consommation comprennent : 

° fournir des renseignements et des conseils aux résidents sur des 
questions de consommation; 
maintenir un processus de plainte gratuit qui tient compte des rôles 
et des responsabilités des commerçants et des consommateurs; 
aviser les Ténois des rappels de produits et les conseiller sur la 
sécurité des biens de consommation; 
établir un système de classification de films propre aux TNO pour les 
projections publiques; 
octroyer des licences aux fournisseurs qui vendent eux-mêmes et à 
leurs démarcheurs, ainsi qu'aux agences de recouvrement, aux agents 
immobiliers, aux entreprises et aux jeux de bienfaisance. 


Le Bureau de la consommation est un service de la Division de la sécurité 
publique du Ministère des Affaires municipales et communautaires 
(MAMC). 


Notre bureau est situé au 6° étage de la tour Northwestel à Yellowknife. 


Pour obtenir de l’aide ou de l'information, joignez le : 
Bureau de la consommation : 867-767-9161, poste 21021 ou 21022. 


Adresse postale : 

Bureau de la consommation, Division de la sécurité publique 
Affaires municipales et communautaires 

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest 

5201, 50° Avenue, bureau 600 

Yellowknife NT X1A 3S9 

Courriel : consumer_affairs@gov.nt.ca 

Téléc. : 867-873-0309 





L'AQUILONE, 13 MARS 2020 7 


K'amba Carnival 


Salutations à Sa Majesté la Reine 






ol E # Ï 
RE - , : 
k en nn = 

=, un à L L 


Shayla Moore, 15 ans, est la nouvelle Reine du K'amba Carnival de Hay River. Elle succède à sa sœur Shanelle Moore, une première dans l'histoire du 
carnaval. « Je me suis mise à pleurer dès que j'ai entendu le nom de la deuxième gagnante, je savais que j'avais gagné », se souvient l'élève de l’école 
Boréale encore très émue au lendemain de la révélation. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade) 


Administration scolaire de district n° 1 


LL ® de Yellowknife 
G td | des Territoires du Nord-Ouest 
ouvernement des / 5402, 50° Avenue 


as Territoires du Nord-Ouest | ) À Yellowknife NT X1A 2N6 


Tél. : 867-766-5050 
Téléc. : 867-873-5051 


Sondage 2019-2020 sur la satisfaction ete Courriel: ykThr@ykTnt.ca 
de [a communa uteé francophone L'Administration scolaire de district n° 1 de Yellowknife sollicite des candidatures pour le 


poste suivant : 


Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) s’est engagé à fournir 


Responsable de la conciergerie et concierge mobile 
Poste à temps plein (100 %) 


Secrétariat aux affaires francophones veut connaître l'avis de la communauté Poste temporaire d’un an 


au public des communications et des services en français de qualité. Le 


francophone sur la capacité du GTNO à offrir et à fournir des communications 
et des services en français au public. Qualifications requises : 


Répondez au sondage sur la satisfaction de la communauté francophone en De trois à cinq années d'expérience en tant que chef ou responsable de la 
conciergerie 


Expérience comme superviseur et responsable du travail des autres 

Connaissance de tous les domaines du poste. 

Connaissance de l’utilisation sécuritaire et efficace de l'équipement et du matériel 

de nettoyage. 

Nous tenons à vous remercier pour votre participation. La participation à ce Capacité à travailler en équipe et à entretenir des relations interpersonnelles 

sondage est volontaire, et vos réponses resteront anonymes. Une synthèse des positives avec les autres employés du district, les élèves et le public. 

résultats sera publiée, et toutes les réponses seront prises en considération Connaissance générale du Règlement sur la prévention des incendies et des codes 

du bâtiment des Territoires du Nord-Ouest. 

Comme ce poste exigera qu'il travaille à toutes les écoles du district, au besoin, et 

que ses heures de travail varieront, le titulaire doit faire preuve de souplesse. 

Capacités physiques permettant d'effectuer des tâches pénibles, p. ex. pelletage de 

À la neige et port de charges lourdes. 
867-767-9343, poste 71047 A voire @ @  — de base s informatique 
francophone@gov.nt.ca se rvice X Les candidats doivent détenir l'original valide de la vérification des 
; antécédents en vue d’un travail auprès de personnes vulnérables. Ce 

en français document doit porter une date comprise dans les 90 jours qui précèdent la 

date où nous avons reçu leur dossier de candidature. C’est une condition 

d'embauche, et ce document doit nous être parvenu avant que le candidat 

retenu soit autorisé à travailler dans une école. 


ligne à l'adresse : https://fr.surveymonkey.com/r/Satisfaction_2019-2020 


Vous avez jusqu'au mardi 31 mars 2020 à 17 h pour le faire. 


pour orienter les communications et services en français futurs du GTNO. 


Pour de plus amples renseignements, communiquez avec : 
Secrétariat aux affaires francophones 


Veuillez faire parvenir votre curriculum vitæ et les coordonnées de trois (3) références à 
Stacey Scarf, directrice des ressources humaines, à l’adresse courriel 
ykihr@yki.nt.ca au plus tard le 16 mars 2020 à 15 h 30. Vous devez présenter votre 
candidature par voie électronique seulement. 


Nous ne communiquerons qu'avec les candidats retenus pour une entrevue. 
Tous les employés de l’Administration scolaire de district no 1 de Yellowknife 
doivent se soumettre à une vérification de leur casier judiciaire. 





8 L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


COVID-19 : Le GTNO passe à l’action 


Santé publique 





La vigilance est de mise pour toutes personnes ayant séjourné à l’extérieur des TNO. 


/ 1 - 


pr 





| 


E 
7 L | 







& 


«ar — 


es © O 





D" Kami Kandola, Administratrice en chef de la santé publique, conviait les médias le T1 mars pour faire le point sur les mesures entourant le virus 
COVID-19 aux Territoires du Nord-Ouest. (Crédit photo : Thomas Ethier) 


Thomas Ethier 


Le gouvernement prend actuellement des mesures 
concrètes pour éviter la propagation du COVID-19 
aux Territoires du Nord-Ouest. Ces mesures 
concernent en grande partie les personnes ayant 
récemment voyagé à l’extérieur des TNO. 

Le tout a été détaillé ce mercredi 11 mars lors 
d’une conférence de presse de la D" Kami Kan- 
dola, administratrice en chef de la santé publique 
(ACSP). Plusieurs recommandations ont été émises 








(3 


à l’attention de la population. 

L’ACSP recommande à tous voyageurs d’être 
attentifs à d’éventuels symptômes quis’apparentent 
à ceux de la grippe durant les 14 jours suivants leur 
retour. On recommande également à toutemployeur 
d’éviter d’envoyer leurs employés en déplacements 
non essentiels à l’extérieur des TNO pour les pro- 
chains mois. 

Trente-quatre personnes ont été testées à ce Jour 
aux TNO ; les résultats sont tous négatifs. Pour tous 
les détails sur les symptômes et les précautions à 





Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest 


AVIS À TOUS LES DÉTAILLANTS DE PRODUITS DU TABAC, 
DE PRODUITS DE VAPOTAGE OÙ D'ACCESSOIRES CONNEXES 


Le 31 mars 2020, la Loi sur les produits du tabac ou de vapotage et la Loi sur le contrôle 
et la réduction de la consommation par inhalation des TNO entreront en vigueur. 


En tant que détaillant de produits du tabac, de produits de vapotage ou d'accessoires connexes, 
vous devez prendre des mesures pour assurer la conformité de votre entreprise à ces lois. 


Par conséquent, vous devez placer, à un endroit visible, une affiche approuvée 


par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest sur l’âge légal pour acheter ces produits 
et sur les risques pour la santé (choisissez une affiche parmi celles envoyées par la poste) 
dans l'aire où l’on vend des produits du tabac, des produits de vapotage ou des accessoires connexes. 


Vous ne devez pas étaler des produits du tabac, des produits de vapotage ou des accessoires connexes, 
ni des produits et des contenants alimentaires qui les imitent, ou en faire la promotion, 
dans tout endroit où des enfants et des jeunes peuvent les voir ou y avoir accès. 


Si vous avez besoin d’une affiche ou si vous avez des questions, veuillez communiquer 
avec le Service de santé environnementale au 867-767-9066, au poste 49262, 
ou envoyer un courriel à l'adresse environmental_health@gov.nt.ca. 


/ b % oo 





prendre, consultez les informations émises sur le 
site Web du gouvernement du Canada. 


Les Ténois présents 
au PDAC seront évalués 

Les Ténois qui ont participé à la conférence 
minière PDAC la semaine dernière seront tous 
évalués par les autorités sanitaires, en lien avec le 
virus COVID-19. 

La D'° Kami Kandola, l’a confié au micro de 
Radio Taïga après la conférence de presse sur l’état 
de la situation de la réponse à la pandémie mondiale 
aux TNO. 

«Nous nous entretiendrons avec les participants 
à [la conférence PDAC] et s’ils présentent des 
symptômes, nous allons faire le test [de dépistage] 
pour le COVID-19», de dire l’administratrice en 
chef de la santé publique des TNO. 

La conférence de l’Association canadienne des 
prospecteurs et entrepreneurs miniers (PDAC) s’est 
déroulée à Toronto les 2 et 3 mars dernier et réu- 
nissait plus de 25 000 participants en provenance 
de 130 pays. 

Le 11 mars, la Presse canadienne a rapporté qu’au 
moins une personne ayant contracté le virus était 
présente à la conférence, un cas dit de «propagation 
dans la communauté». L’homme de Sudbury en 
Ontario est présentement placé en isolement chez lui. 

Une délégation des TNO a pris part à la conférence, 
y compris la ministre de l’Industrie, du Tourisme et 
de l’Investissement, Katrina Nokleby. 




















La propagation au Canada 

En date du 11 mars, au Canada, 79 cas confirmés 
ont été répertoriés dans quatre provinces, et un seul 
décès a été déclaré. 

On émet de sérieuses mises en garde pour tous 
voyageurs en provenance d'Italie et d’Iran. Les États- 
Unis, et même certaines provinces canadiennes, 
devraient également être considérés comme des 
lieux à risques potentiels. 

«Il y a également des preuves de transmission 
communautaire en Colombie-Britannique, où les cas 
signalés ne sont plus directement liés à des voyages 
dans les régions touchées ou à des contacts avec des 
personnes ayant fait de tels voyages », indique-t-on 
dans un communiqué de presse. 











Le mercredi 11 mars, à 11 heure, la mairesse Rebecca Alty a érigé le drapeau de la 
francophonie ténoise à l'hôtel de ville de Yellowknife, sous le regard ébahi 
des élèves de l’école Allain St-Cyr. (Crédit photos : Cécile Antoine-Meyzonnade) 


DEMANDE D'EXPRESSION D'INTÉRÉT 


Membre du Comité 
consultatif sur la sécurité 


(MANDAT DE TROIS ANS) 


La ministre responsable de la Commission de la sécurité au 
travail et de l'indemnisation des travailleurs des Territoires du 
Nord-Ouest (CSTIT), l'honorable Katrina Nokleby, sollicite des 
déclarations d'intérêt de personnes qualifiées pour se joindre au 
Comité consultatif sur la sécurité. 


La CSTIT a compétence exclusive sur toutes questions qui touchent à la sécurité et 
à l'indemnisation des travailleurs blessés en milieu de travail. Le Comité consultatif 
sur la sécurité formule des recommandations concernant les changements aux lois 
sur la sécurité et aux règlements dans l'intérêt de la santé et la sécurité au travail. 


Les ministres responsables de la CSTIT dans les Territoires du Nord-Ouest et au 
Nunavut nomment des membres au comité sur recommandation de l'agent de 
sécurité en chef de la CSTIT, qui est président du comité. Le comité est formé de 
membres représentant les intérêts des travailleurs, des employeurs et d'autres 
membres que les ministres jugent souhaitables de nommer. 


Les candidats retenus démontreront une bonne compréhension de la sécurité au 
travail, auront des normes d'éthique élevées, un respect et une appréciation des 
intérêts divergents des intervenants des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. 
Ils doivent être fiables et s'engager à participer activement aux activités du comité. 


Les candidats qualifiés peuvent faire parvenir leur curriculum vitæ d'ici 
le 31 mars 2020 à: 


" L'honorable Katrina Nokleby 


Ministre ténoise responsable de la Commission de la 
sécurité au travail et de l'indemnisation des travailleurs 
Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest 
C.P. 1320 

Yellowknife, T.N.-O. X1A 2L9 


katrina_nokleby@gov.nt.ca 


Commission de la sécurité au travail 


et de l'indemnisation des travailleurs 


wscc.nu.ca 1.877.404.4407 


WSCC !erers Sarety 


wscc.nt.ca 1.800.661.0792 








L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Célébrer la Francophonie 


Avec le mois de mars sonne les Rendez-vous de la Francophonie et la levée du Flocondelisé. 


Le Flocondelisé, le drapeau de la francophonie 
ténoise, flottera sur le mût de l'hôtel de Ville 
jusqu'à la fin du mois de mars. 


NÉ 


Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest 


AVIS PUBLIC 
NOUVELLES LOIS SUR LES PRODUITS 
DU TABAC ET DE VAPOTAGE AUX TNO 


Le 31 mars 2020, de nouvelles lois entreront en vigueur visant à réglementer 
et à restreindre l'accès aux produits du tabac, aux produits de vapotage et à 
leurs accessoires. Par exemple : 
e La vente de produits du tabac, de produits de vapotage et de leurs 
accessoires est interdite aux personnes âgées de moins de 19 ans. 
l'est interdit de fumer et de vapoter toute substance dans les lieux publics 
désignés. 
Il est interdit de fumer et de vapoter dans les véhicules automobiles en 
présence d’une autre personne âgée de moins de 19 ans. 
Les entreprises qui vendent des produits du tabac, des produits de 
vapotage ou leurs accessoires doivent se conformer à de nouvelles 
exigences telles que l'affichage de panneaux d'avertissement fondés sur 
des données probantes informant la population sur les risques pour la 
santé liés à l’usage du tabac. Elles doivent aussi s'assurer que ces produits 
ne sont pas étalés ou promus dans un lieu auquel les enfants et les jeunes 
âgés de moins de 19 ans ont accès. 


Les recherches démontrent que l’usage du tabac peut causer le cancer et 
des maladies cardiaques et pulmonaires, alors que l’usage du cannabis a 
une incidence sur le développement du cerveau jusqu'à l’âge de 25 ans. 
Les répercussions des produits de vapotage sur la santé ne sont pas encore 
connues. 


Pour de plus amples renseignements, visitez le 
https://www.hss.gov.nt.ca/fr/services/projet-de-loi-no-40-41. 


PL VON RUE LG (KO 
| VV 
NII mmessbest 


9 





0 





ENVIANLO MONS PIN COS L0101 078 KB FN Cp1Irll 


Panneau routier bilingue en inuvialuktun et en ançlais. 


Denis Lord 


La Sociêté régionale inuvialuite (SRI) mettra au 
point un programme d’immersion en inuvialuktun 
grâce à une subvention de 150 000 $ de Patrimoine 
canadien. 

« Nous avons travaillé sur ça très longtemps. 
C’est difficile d’avoir du financement », commente 
la conseillère aux communications de la SRI, Eliza- 
beth Kolb. Selon elle, les gens sont enthousiasmés 
par cette annonce. 

« L’inuvialuktun est aujourd’hui à un point cri- 
tique, a fait savoir le président-directeur général 
de la SRI, Duane Ningaqsiq Smith, par voie de 
communiqué. La SRI a entendu des communautés 

l’importance de prioriser cette problématique. » 





22 % des Inuvialuits parleraient l’inuvialuktun 

En mars, la SRI réunira des Aïinés et des locuteurs 
afin de structurer le modèle d’immersion, quis’éten- 
dra sur deux ans. Le campus d’Inuvik du Collège 
Aurora et la Commission scolaire de division de 
Beaufort-Delta collaboreront aussi au développement 
du programme. 

« De manière optimiste, l’immersion commen- 
cerait en Janvier 2021 », précise Mme Kolb. Le 
programme d’immersion serait suivi d'un bacca- 
lauréat en éducation pour former des professeurs 
d’inuvialuktun. 


Début de la mise en place 
Mme Kolb précise que ce travail de revitalisation 
en est à ses prémices. Par exemple, la SRI ignore 





Revitaliser 
l’inuvialuktun 


Le Collège Aurora et la Commission scolaire 
Beaufort-Delta participeront à la revitalisation 
de la langue. 





encore de quelle manière elle prendra en considé- 
ration l’existence des trois dialectes inuvialuktuns. 

Le sallirmiutun (auparavant appelé siglitun) est le 
dialecte nuvialuktun parlé à Tuktoyaktuk, à Paulatuk, 
à Sachs Harbour et à Inuvik, où résident plusieurs 
Inuvialuits de la côte. C’est le dialecte principal. 

L’uummarmiutun est parlé à Inuvik, à Aklavik et 
en Alaska; le kangiryuarmiutun est parlé dans Îles 
communautés de la région de Kitikmeot (Arctique 
central) : Gjoa Haven, Cambridge Bay, Kugluktuk 
et Ulukhaktok. Pour mettre au point leur modèle 
pédagogique, la SRI et ses partenaires pourraient 
utiliser des éléments du Centre Pirurvik, à Iqaluit, 
qui a conçu des cours de langues et de culture spé- 
cifiquement pour les Nunavummiut. 

«Ils nous ont généreusement offert leur matériel, 
de dire Elizabeth Kolb, et nous analysons ce qu’ils 
ont développé. [...] Cependant, nos plans seront 
développés en étroite collaboration avec l’expertise 
spécifique à l’inuvialuktun et avec les Aïnés de la 
région. » 


Ê —. x” Cu 4 
pa 

TE 

ee, + 
ns nn. 


ri 4 rue = ee 
AT 2m HT 
Te 


mé 








Un des fameux pingos proches de la collectivité de Tuktoyaktuk est visible empruntant la route Inuvik-Tuktoyaktuk. (Crédit photo : Denis Lord) 





Immersion francophone 


11 


L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Des élèves du Québec visitent Inuvik 


Les visiteurs seront initiés au traineau à chiens et aux langues autochtones. 


Denis Lord 





C’est l’heure de rendre la politesse : après avoir 
été reçus au Québec en octobre dernier, des élèves 
d’Inuvik seront à leur tour les hôtes de 14 élèves de la 
Belle Province pour les initier aux cultures ténoises et 
renforcer leur amitié. 

«Je suis très excitée, parce que je veux leur montrer 
des choses, faire de la motoneige», s’enthousiasme 
Kira Buckle, une élève de Denise Lipscombe, l’ensei- 
gnante en immersion de l’école secondaire East Three 
à l’initiative du projet. 

Du 1° au 8 avril. Kira accueillera chez ses parents 
son son «jumeau » Rémi, chez qui elle a séjourné lors 
de son voyage au Québec. «C'était amusant, conclut- 
elle de ce périple; j’aimais beaucoup les activités, et 
nous avons visité le Musée de la civilisation. » 

Âgés de 12 à 17 ans, les élèves qui se rendront dans 
la région de Beaufort-Delta proviennent notamment 
de Stoneham et de Hawkesbury, de petites villes en 
banlieue de Québec. 

Ils feraient partie d’un réseau plus ou moins informel 
d’école à la maison. 

«Nous n’avons pas vraiment d’organisation, 
explique Johanne Dion. Nous sommes deux mamans 
qui font l’école à la maison et qui ont le gout de faire 
vivre à nos Jeunes une belle expérience comme celle- 
ci. L’immersion dans un territoire anglophone aussi 
riche que le vôtre donne une expérience inoubliable 
pour les jeunes. » 

Les jeunes Québécois, explique Madame Dion, 
ont dû développer leur sens des responsabilités pour 
concrétiser cet échange. Ils se sont rencontrés régu- 
lièrement pour organiser les activités lors de la venue 
des Ténois, 1ls se sont également impliqués dans des 
collectes de fonds, dans la création du logo ornant les 
chandails qui seront donnés à leurs hôtes d’Inuvik, 
dans la comptabilité et le compte-rendu des réunions. 

«Les jeunes doivent aussi surpasser leurs limites en 
bâtissant des liens avec des inconnus qui parlent une 
autre langue, mettent en relief Johanne Dion. Cette 
expérience est riche à tous les niveaux ! » 




















Un programme mémorable 
Les élèves d’immersion de l’école East Three — aux- 
quels se joindront trois élèves de Norman Wells — ont 





Savoir polaire 
Canada 


Polar Knowledge 
Canada 


Hs 


Savoir polaire Canada est 
présentement à la recherche d’un ou d’une 
Gestionnaire de planification stratégique et 
publications pour travailler au campus 
de la Station canadienne de recherche dans 
l’Extrême-Arctique (SCREA) à Cambridge Bay 


Pour avoir plus d’information, consultez 
l’affiche d’emploi complète au : 
https://www.canada.ca/fr/savoir- 

olaire/offresdemploichezpolaire.html#h2-1 








ON > NE 
ë mi L Lt % Ci de, 











Kira Buckle et Denise Lipscombe sont enthousiastes de revoir leurs amis du Québec. 
(Crédit photo : Denis Lord) 


bien hâte de revoir leurs collègues québécois, assure 
Mme Lipscombe, dont l’engagement pédagogique a 
déjà été souligné par un prix du gouverneur général, 
et qui enseigne aux 7°, 8°, et 9° années. «Ils se sont fait 
des amis au Québec », note-t-elle. 

Mme Lipscombe et son groupe ont préparé pour leurs 
invités un programme qui s’annonce mémorable. «Nous 
irons à Tuktoyaktuk, énonce-t-elle, nous passerons une 
nuit dans une cabane dans le Delta, 1l y aura des jeux, 
une initiation au piégeage et du traineau à chiens. » 

La création d’un objet souvenir au centre manufac- 
turier, des cours de langues et de cuisine autochtones 
sont également au menu. 

L'activité est financée par le programme d’échanges 
Expérience Canada, fonds auxquels s’ajoute une 
contribution du ministère des Affaires municipales et 


(3 


DEMANDES DE PROPOSITIONS 


Convention d'offre à commandes 
(COC) non exclusive — 
évaluation environnementale 
du corridor d’accès à la province 
géologique des Esclaves (CAPGE) 
Avis d'appel d'offres n° 0000003657 


— Dettah, Gamèti, Wekweëti, Whati et 
Yellowknife, TNO -— 


Au nom du ministère de l’Infrastructure, les Services 
partagés de l’approvisionnement lancent un appel 
d'offres auprès de fournisseurs qualifiés pour établir 
une COC non exclusive pour la prestation de services 
de soutien environnemental et en ingénierie pour 
l'avancement du CAPGE. 


Gouvernement des 
Territoires du Nord-Ouest 


Pour télécharger les documents de demande de 
propositions, veuillez vous inscrire sur le Portail 
d’approvisionnement du GTNO 
(http://contracts.fin.gov.nt.ca). 


Les propositions doivent nous parvenir au plus 

tard à 15 h, HEURE LOCALE, LE 9 AVRIL 2020, aux 
endroits indiqués dans les documents de demande de 
propositions. 


Renseignements généraux : 
Administrateur des contrats 
Services partagés de l’approvisionnement 
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest 
Téléphone : 867-767-9044 
Courriel : psstenders@gov.nt.ca 


La politique d'encouragement aux entreprises du GTNO 
s'applique à la présente demande de propositions. 


WWW.gOV.nt.ca 








communautaires des Territoires du Nord-Ouest et des 
collectes de fonds. 


Carrières à la CSTIT 


Agent de sécurité 
débutant 


Mandat de deux ans 
Yellowknife - N20/12NT 


Taux horaire de 40,51 $ à 48,38 $ par heure 
(environ 78 994,50 $ à 94 341 $ par année) 
Indemnité de vie dans le Nord de 3 700 $ 


Date de clôture : Le 20 mars 2020 


Coordonatrice, 
Gouvernance et Haute 
direction 


Mandat de six ans 
Yellowknife - N20/19NT 


Taux horaire de 36,03 $ à 43,038 $ par heure 
(environ 70 258,50 $ à 83 908,50 $ par année) 
Indemnité de vie dans le Nord de 3 700 $ 


Date de clôture : Le 20 mars 2020 


Merci de transmettre votre curriculum vitae, 
en prenant soin de mentionner le numéro 
de concours, à l'adresse : 


@ careers@wscc.nt.ca 


D Commission de la sécurité au travail 
et de l'indemnisation des travailleurs 
Service des ressources humaines 
Case postale 8888, CST-5, 
Yellowknife (T.-N.-O.) X1A 2R3 


Œ\ 1-866-277-3677 (sans frais) 





Pour plus de renseignements, rendez-vous sur 
wscc.nt.ca/fr/carrières 





Vous devez clairement indiquer votre admissibilité 
afn que votre dossier soit étudié en priorité en 
vertu de la Politique d'action positive. 


La CSTIT est un milieu de travail inclusif. Si vous 
souffrez d'une incapacité et avez besoin d'un 
aménagement lors du processus de recrutement, 
vous êtes invité à nous indiquer vos besoins 
lorsque nous communiquerons avec vous pour 
planifier un entretien. 


Nous exigeons la vérification du casier judiciaire et 
lobtention de résultats satisfaisants à la suite de 
ladite vérification. 


sécurité et soins 


| flv AE ENT 


Commission de la sécurité au travail 


et de l'indemnisation des travailleurs 


WSCC criers Sareiy 


wscc.nt.ca 1.800.661.0792 


wscc.nu.ca 1.877.404.4407 





12  L'AQUILONE, 13 MARS 2020 


Signes chanceux de la semaine : 
Poissons. Bélier 
et Taureau 





CREVER OR RAC] OCOSCOPE 














N° 646 

HORIZONTALEMENT 

: RUES VERTICALEMENT 

LÉNRONEIES 1. Violon. 

: ss Observé 3. Contribuer — Peur. 

à no 4. Petit ruisseau — Fusée. 

6. Éminence — Mesure De TES RER 

6. La sienne — Poison 

agraire — Canton suisse. : | 

7. Crics — Fleurs. végétal — Océans. DU N ce 

8 Douze mois — Connu Î. Entrelacer — Pénible. 
— Monnaie. 8. Modifier — Cobalt. 

9. Filet — Affecta à un autre 9. Terre entourée d'eau 
poste — Étain. — Blanchâtre. 

10.Exaspérer — Le roi des 10.Vigoureuse — Idem. 
animaux. 11.0btenu - Pièce 





élastique qui reprend sa 
forme d’origine après 


11.Relatif au raisin 
— Boisson obtenue par 





























la fermentation de jus de avoir été 
pommes. contractée. 
12.Révolte — Équerre. 12.Epicée. 





L F Mu] 


CCE à 
5, Ne Qs 


l'essorde-la mMusi 


ES 


ue << DA 
FÉES 


sr. 
Le 
ce ” ill 


Oscar Aguirre 


La structure musicale de l’opéra Rinaldo (présenté au théâtre de la Reine à 
Londres en 1711) est composé par plusieurs mélodies que Händel reprend de 
ses compositions antérieures, telles que Lachia ch'io pianga qui est chantée 
par Amilene. 

Elle est reprise de la mélodie de l’aria lascia la spina, cogli la rosa, de son 
orator1o 11 triunfo del tempo e del disinganno présenté à Rome en 1708, mélodie 
dont la beauté découle à l’origine de la création de son opéra A/mira présenté 
au théâtre Gansenmarkt de Hambourg en 1703. 

Le succès de la présentation de son opéra Rinaldo et la musique de la scène 
l’alchimiste, composée pour la comédie écrite par Ben, sont déterminants dans 
sa décision de déménager à Londres. Après un bref retour à Hanovre, où 1l tra- 
vaille comme maitre de chapelle pour Ernest-Auguste, 1l obtient de se dernier, 
en 1712, la permission d’aller s’installer à Londres. 

L'installation de Händel à Londres s’affirme lorsqu’en 1714, la reine Anne 
de la Grande-Bretagne décède sans descendance. Cela met fin à la gouvernance 
d'Écosse et de la Grande-Bretagne par la dynastie de la Maison des Stuarts. 
Alors le Parlement nomme à Ernest-Auguste (prince électeur du Saint Empire 
romain germanique), qui habitait à Hanovre, roi de la Grande-Bretagne. Ernest- 
Auguste devient alors George I‘ roi de Grande-Bretagne et d’Irlande. Händel 
devient l’autorité en matière de musique classique de sa cour. 

Une des compositions spectaculaires de Händel est Water Music, sérénade 
qui est composée de trois suites (groupes de mélodies avec rythme de danse 
composées pour des orchestres). 

Dans la soirée du 17 juillet 1717, cette composition instrumentale est jouée 
par près de cinquante musiciens (bassons, cors, flutes, hautbois, violons, vio- 
loncelles, basses et trompettes) sur une grande barque qui navigue à côté de la 
péniche de plaisance du roi George Ier, qui est accompagné par une flotte de 
barques dans lesquelles naviguent des diplomates et membres de sa cour, sur la 
rivière Tamise entre le palais de Whitehall et Chelsea. 

Ce soir-là, des milliers de spectateurs admirent le spectacle des bords de la 
Tamise. 


L'auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, 
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com. 











BÉLIER 
Le temps devient une denrée rare pour vous! 
Au travail ou ailleurs, vous serez responsable 
de toutes les urgences. Il n'est surtout pas 
facile de concilier le travail avec une vie de 
famille bien chargée cette semaine. 


(21 mars - 20 avril) 


TAUREAU (21 avril - 20 mai) 
Avant la fin de l'hiver, vous vous investirez 
dans un magnifique voyage de ressource- 
ment en couple. || y aura peut-être aussi, 
dans le cadre de vos fonctions, un voyage 
à l'autre bout du pays pour conclure une 
affaire. 


GÉMEAUX (21 mai - 21 juin) 
Il y aura beaucoup d'émotions à gérer et 
vous n'aurez d'autre choix que de rester de 
glace pour affronter ce genre de situation. 
Vous trouverez une solution très originale à 
un problème d'argent. 


CANCER (22 juin - 23 juillet) 
Que ce soit pour le travail ou une activité 
sociale, vous devrez organiser un évène- 
ment qui rassemblera pas mal de monde. 
Vous aurez à prendre en charge de nom- 
breux petits détails qui vous imposeront un 
stress supplémentaire. 


LION (24 juillet - 23 aout) 
Un peu d'anxiété risque de déranger votre 
santé. Ne vous laissez pas envahir par ces 
sensations qui ne vous appartiennent pas. 
Une thérapie serait bénéfique ou toute 
autre forme d'échappatoire. 


VIERGE (24 aout - 23 septembre) 
Vous relèverez un beau défi dont vous 
tirerez énormément de fierté. Même si 
certains tentent de vous décourager, ce 
sera avec de la persévérance que vous 
accomplirez des miracles. 

















BALANCE (24 septembre - 23 octobre) 
Si vous envisagez un déménagement 
bientôt, vous ferez quelques démarches 
importantes en ce sens. Un membre de la 
famille sera plutôt exigeant à votre endroit, 

il pourrait abuser de votre générosité. 


SCORPION (24 octobre - 22 novembre) 
Vous aurez de nombreux déplacements à 
faire. Vous risquez de vous retrouver dans 
un bouchon de circulation où vous aurez 
de la difficulté à trouver l'endroit que vous 
cherchez. Mettez votre application GPS à 
jour pour éviter de tourner en rond. 


SAGITTAIRE (23 novembre - 21 décembre) 
Au bureau, vous ferez bien quelques heu- 
res supplémentaires pour lesquelles on 
vous récompensera généreusement. Une 
courte formation vous aidera à atteindre 
un de vos grands rêves professionnels. 


CAPRICORNE (22 décembre - 20 janvier) 
On vous mettra de la pression pour faire 
un choix. Ce sera une décision où vous 
n'aurez pas le temps de peser le pour et le 
contre; suivez vos intuitions. Pensez aussi 
au bonheur que vous rapportera cette 
décision. 


VERSEAU (21 janvier - 18 février) 
Un retour sur les bancs d'école serait une 
solution à tous vos problèmes profession- 
nels. Tâchez de voir la situation avec une 
perspective à long terme pour accomplir 
tous les efforts qui s'imposent dans un tel 
projet. 


POISSONS (19 février - 20 mars) 
Vous recevrez quelques invitations de la 
part de vos amis concernant une activité 
pour la fin de semaine prochaine. Tâchez 
de profiter d'une telle occasion s’il ÿ a un 
bout de temps que vous n'avez pas mis les 
pieds dehors. 


Venez travailler 
avec nous! 


Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) offre 
des programmes et des services à plus de 44 000 résidents 
répartis dans 33 collectivités à travers les Territoires du 
Nord-Ouest. Pour remplir cette mission, nous avons besoin 
d'une équipe talentueuse et diversifiée d'employés dévoués 
et représentatifs du public que nous servons. 


Faire carrière au GTNO, c'est saisir l'occasion d’avoir un 
métier qui a du sens, tout en bénéficiant d’un généreux 
salaire et d'avantages sociaux intéressants (retraite, congés 
payés, assurance-maladie). 


Consultez le site www.travaillezaugtno.ca dès aujourd'hui. 
Découvrez les dernières offres d'emploi et rejoignez notre 
groupe de talents afin de recevoir des avis automatiques pour 
les postes qui vous intéressent. 


WwwyW.travaillezaugtno.ca 


Gouvernement des 


Territoires du Nord-Ouest